J’ai testé le suicide

29 Août

Quand Alma parle, j’ai l’impression que c’est moi.

15 Réponses to “J’ai testé le suicide”

  1. bertfromsang 29 août 2016 à 23:12 #

    Si on arrêtait de faire ce qu’on a à faire, ce monde serait autre…

  2. emilie 29 août 2016 à 23:25 #

    moi aussi, je pourrais dire tout pareil
    comme c’est rassurant
    de ne plus être seule avec ce genre d’idées
    non pas que je me sente propriétaire
    mais ce sont des idées rares, minoritaires, indicibles, taboues
    alors on est obligé de les taire, de faire avec, de composer
    merci beaucoup pour cette douceur du partage

  3. Sebastien 30 août 2016 à 00:44 #

    Bonjour Ina,

    Je bien viens de voir ta dernière vidéo, et j’aime ce que tu fais. Tu dois en voir marre d’avoir ce type de message congratulant ton travail..

    Je ne t’ai pas envoyé de message récemment car je me disais que tu ne me lisais pas. Mais je me suis dis que mes messages ne tomberaient pas forcément dans le néant, que je devrais continuer à te parler. J’ai d’étrange sensation après chacune de tes vidéos révélatrice, de personne extrêmement touchante.

    Ça réveil un côté hyper-sensible. Comme si que mon cœur était en chocolat, se mettant à fondre, Et que j’attendais à ce que quelqu’un prenne une cuillère pour le goûter. Pour moi, c’est ce que j’appelle etre amoureux de l’autre. L’envie de partage, se montrer à cœur ouvert, profiter de l’instant présent..
    Lorsque tu nous propose une vidéo avec des instants unique, je tombe dans un état dit « amoureux ». C’est bon.
    Ça me donne l’envie de te rencontrer, de te serrer dans mes bras et surtout de ne rien dire afin de savourer l’instant présent. Je trouve qu’il n’y a rien de plus intime de ne rien se dire et juste de se regarder dans les yeux.

    Je suis du genre à savoureux chaque moment unique et de rester silencieux. Cette société me tue car elle me force à etre ce que je ne veut pas.

    J’ai envie de te connaître, de te parler, ou pas. De partager des trucs simples..

    Enfin voilà.. J’aime ce que tu fais.

    Continue stp.

    À bientôt, seb_

  4. Virginie 30 août 2016 à 01:04 #

    Très beau portrait. Je comprends bien cette Alma, j’ai quelques points communs avec elle. Merci Solange !

  5. Tia 30 août 2016 à 02:45 #

    Merci. Que dire d’autre ? Merci. Et à part cela ? Merci encore.

  6. philippe 30 août 2016 à 06:32 #

    en fait,vous avez plein de points commun,tu gère mieux ta vie social,relationnel,toussa…

  7. pierre 30 août 2016 à 08:13 #

    merci pour ce portrait plein de sensibilité. Alma est vraiment une belle personne

  8. denis hamel 30 août 2016 à 09:27 #

    émouvant témoignage, cela m’évoque ces deux vers d’attila jozsef :

    C’est en vain que tu plonges ta face en toi-même,
    tu ne peux la laver que baignée en une autre.

  9. Sarah 30 août 2016 à 11:57 #

    WOW. Quelle belle personne. Quelle pensée juste et simple.
    Avec un prénom aussi beau… (jolie chanson par ailleurs « adieu alma » de dominique A)

  10. Caroline 30 août 2016 à 14:51 #

    c’est vraiment très beau.

  11. Thibault 31 août 2016 à 02:30 #

    Bonjour Solange.
    Ton amie est quelqu’un de très courageuse. Passer de l’état psychologique dans lequel
    elle était à devenir aide-soignante, un métier si difficile, il faut avoir une vraie force intérieure.
    Cela m’impressionne toujours de voir des gens êtres capables de ce genres de choses.
    J’espère posséder un peu de cette force au fond de moi aussi.
    Je suis heureux qu’elle se sente mieux qu’auparavant. Je vais aller m’abonner à sa chaîne Youtube. J’espère que toi aussi tu vas bien. Vous êtes de belles personnes.
    Bisous à toutes les deux.

  12. Jacques Dupé 31 août 2016 à 16:48 #

    Toute une vie…

    Toute une vie, pour quoi en faire ?
    En un saut, de naître à mourir,
    Quelques saisons à parcourir
    Pour essayer de se parfaire.

    Alors, comment se satisfaire
    Du temps passé à tant pétrir
    Qu’au creux d’un trou d’y atterrir ?
    Ah que voilà la belle affaire !

    Suffocante cette atmosphère
    Qui toujours nous pousse à courir
    À concourir, à conquérir,
    À acquérir… pour se défaire ?

    Nourrir les plants ombellifères
    Qu’ornent les cours du souvenir,
    Voilà au fond notre avenir,
    Un destin au sort mortifère !

    Pour essayer de se parfaire,
    Quelques saisons à parcourir,
    En un saut, de naître à mourir.
    Toute une vie ? De quoi en faire !

    Thermidor/CXCVIII (07/1990)

  13. Anne-So 31 août 2016 à 18:40 #

    Profondément triste.

  14. truc 9 septembre 2016 à 10:40 #

    On est tellement abreuvé dans les médias conventionnels d’itw de gens qui n’ont rien à dire, que c’est absolument merveilleux d’entendre des gens qui ont qq chose à dire.

  15. Sole Iloque 19 septembre 2016 à 23:41 #

    Je ne suis pas Alma; je n’ai pas appelé les pompiers; on m’a trouvé trop tôt; mon suicide était raté. Caramba! Urgence et psychiatrie, tout le tintoin.
    Je suis Alma. Presque incapable d’avoir de propres émotions, seule mon empathie me permet de communiquer et de ressentir des sentiments à travers les joies et les souffrances des autres.
    Je voudrais être Alma; retrouver un travail qui me permettrait de me resocialiser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s