Tag Archives: une vidéo par jour

Une vidéo par jour en janvier (bilan de la 1re semaine)

7 Jan

Déjà sept vidéos postées. Je réussis à tenir. Les cinq premiers jours ont été idylliques, une joie que je n’avais plus connue depuis longtemps. C’est un principe redoutable pour la motivation que de se lever avec une idée et de se coucher le soir avec l’objet fini. Mais cette excitation m’aura empêché de bien dormir et manger si bien que j’ai un peu craqué dernièrement, des larmes de fatigue nerveuse.

Youtube n’est pas un médium encore bien défini, encore largement méprisé et pas très fréquenté de ceux qui pourraient réfléchir sur lui. On a du mal à dire ce que c’est : du divertissement ? de la télé-réalité ? du vide ? de l’art-non-mais-tu-n’y-penses-pas ? Il y a une telle proximité, une presque égalité entre le producteur et le consommateur, que parfois j’ai le sentiment que mon employeur n’est autre que cet anonyme qui m’écrit qu’il est déçu, que je suis insignifiante et qu’il faudrait m’abattre. Un message dur pour dix très doux, c’est à peu près ce ratio. J’en arrive à la conclusion qu’il faut arrêter de tout lire, donc ne plus rien lire du tout parce que le malin est toujours tapi quelque part et qu’il m’anéantit profond.

Le 1er jour, c’était léger. Ce cadre était très confortable, il y avait de la lumière, c’était ma rencontre avec une nouvelle optique. Tourné 2h et monté 2h.

Le 2e jour, j’ai peiné. Je n’avais rien à dire, je trouvais tout vain, j’ai appelé au secours, j’ai essayé de faire avec mon désarroi et finalement ça a marché. Tourné 2h et monté 3h.

Le 3e jour, j’étais sur un nuage. Je me suis franchement amusée et dépensée, c’était l’enfance quand on joue et oublie l’heure qu’il est. Tourné 2h et monté 4h.

Le 4e jour, j’ai eu l’impression de perdre Solange. Et puis non, on s’en fout. C’était la première fois que je donnais un vrai conseil, que je mettais sincèrement à disposition d’autrui un outil utilisable. (C’est la vidéo la plus vue pour l’instant.) Tourné 2h et monté 4h.

Le 5e jour, c’était le terrain de jeu de nouveau (comme le 3e). Abandon, dépense, effusion. Le climax de cette semaine. Très émue de me voir libre et légère. Tourné 1h30 et monté 4h.

Le 6e jour, la fatigue s’est réveillée. Je me suis choisis un cadre et laissé les parents faire le reste. Tourné 1h30 et monté 3h30.

Le 7e jour, gros craquage. Mauvaise nuit, fatigue intense, sensibilité extrême aux mots d’internet. Je pleure, je dors, je prends un bain. Tourné 45min et monté 3h.

Encore trois grosses semaines. Garder le cap. Ça va être épique.
Heureusement que tu es là.

À demain,
Solange

%d blogueurs aiment cette page :