Tag Archives: artiste

COMMENT ÊTRE ARTISTE (et autres considérations)

13 Nov

Genre je sais de quoi je parle non mais oh.

Pour voir toutes mes vidéos c’est par là→ http://youtube.com/solangeteparle

Pour plus d’infos sur mon installation au Fresnoy : Les Buveuses d’eau

Publicités

Se taire est aussi une liberté d’expression

12 Fév

Je voudrais répondre publiquement à ce message reçu hier. (Je déteste me justifier, c’est vraiment la chose qui m’enquiquine le plus – avec les lessives –, mais je ne veux pas vous sentir chiffonnés pour des malentendus.)

Le lundi 5 janvier, je publiais une vidéo dans laquelle je partageais ma résolution pour la nouvelle année : bouffer plus de culture.

Parce que c’est la culture qui m’a faite,
c’est la culture qui m’a tenue,
c’est par la culture que j’espère, au jour le jour,
et rien ne vaut la culture pour lutter contre le mal.

Je voulais donc m’assurer de lui faire beaucoup de place en 2015.

Le 7 janvier, la connerie a donné un grand coup dans la culture.

Les jours qui ont suivi, je suis restée silencieuse – comme souvent lorsque je n’ai rien à dire. J’étais saturée des déclarations publiques de tout un chacun ; c’était comme si on cherchait à s’attirer une part du gâteau de la douleur universelle.

Et puis le 10, j’ai fait ce petit signe sur les réseaux → « Projet : se mettre tout nu et lire des livres. »

Il y a ceux qui ont compris et les autres. C’est pas grave.

Le 14, je n’ai pas publié de vidéo. Celle sur les cheveux était prête depuis trois semaines, mais je n’allais quand même pas publier ça. Je voulais laisser résonner l’élan de ma résolution (et si les petits djihadistes allaient faire un tour chez les nudistes pour lire Duras ou Pessoa, ça leur passerait l’envie de tuer des rigolos).

Ensuite la vie a repris, et comme je ne parle quasiment jamais d’actualités, je ne me suis pas imaginée en parler cette fois non plus. Pas publiquement.

Je suis qui je suis, je n’ai pas d’obligations envers vous, et c’est pour ça que c’est si bien. On peut s’échanger nos désirs, mais je ne suis pas un distributeur où pianoter un besoin pour me voir instantanément l’assouvir.

Dans le vaste espace médiatique, il y a ceux qui parlent de ce qui arrive et critiquent et s’engagent, et ceux qui comme moi préfèrent dériver ailleurs, découper le réel pour en faire des paillettes d’idéal.

Les victimes de Charlie étaient doués pour les deux.

Qu’ils rigolent en paix.

Objectif Solange : les coulisses de l’effort

17 Août

Depuis bientôt trois ans que je suis sur Youtube, je reste éblouie (et découragée) par son fonctionnement : l’urgence de produire vite et souvent, la nécessité d’être partout à la fois, la distance à mettre avec les commentateurs prompt à vous gâcher la vie, les rivalités, les interrogations liées à la « jeunesse » du médium, etc.

Malgré tout, je sens bien que c’est un endroit qui peut être « mon endroit », j’ai envie de m’y investir encore et plus parce que j’y ai tous les pouvoirs et que c’est grisant. Mais je peine à organiser ma petite entreprise (loin d’être rentable pour l’heure — et c’est communément tabou d’évoquer cet aspect). Bref je doute beaucoup.

J’ai pensé qu’il pourrait être intéressant de garder une trace de ces questionnements. En tant que (grande) consommatrice de vidéos, j’aime particulièrement voir les gens aux prises avec leurs difficultés du quotidien, je m’y retrouve et cela semble résumer l’existence : se dépêtrer avec ses journées, le travail et les besoins plus ou moins secondaires.

Je ne sais pas si cela n’intéressera que moi-même, mais ce sera déjà quelque chose.

Si tu as un/des avis sur la question, je serai heureuse de le lire.