JE M’EN VAIS

30 Juil

Une page se tourne…

Pour discuter au calme de cette vidéo et assister aux coulisses de la création des suivantes, c’est par ici !

5 Réponses to “JE M’EN VAIS”

  1. Xavier Rollin 31 juillet 2018 à 00:21 #

    bonsour Ina,

    dans ch’nord ty braie 2 fois.une fois quand t y arrive tellement c est….et une fois quand t y r’parts tellement c etait…
    bel été.
    en plus de t abriter de la pluie je vais pouvoir m acheter ce mois.des ski a roulette cross…Martin Fourcade sort de ce corps…
    bises
    Xavier

  2. Journal de Maguie D. 31 juillet 2018 à 10:27 #

    Des vidéos de plus en plus originales ! Merci !

  3. My soul 2 août 2018 à 11:56 #

    Merci pour le partage 🙂 Où vas tu ? Roubaix à…le ciel, les oiseaux ? Peut-être encore la terre ?

  4. Anaïs Lefaucheux 30 août 2018 à 12:26 #

    Chère Ina,

    J’aime tellement ce genre de vidéos, j’en voudrais des comme ça tous les mois.. Un vrai bonheur de te voir partager tes lectures avec nous !
    Alors, pour répondre à ta question sur des lectures érotiques de qualité, je pense à une chose que j’ai lue en juin et qui est magistrale : « Métro ciel » de Claire Fourier, paru chez Actes sud en 96. Très court récit, et une langue ciselée comme un diamant.

    (Je te rejoins pour Eat, pray, love, un intense souvenir de lecture)

    Mes lectures d’été :
    – « La condition pavillonnaire » de Sophie Divry (très bien)
    – « La daronne » d’Hannelore Cayre (Points seuil, polar subversif et drôle)
    – « Vingt quatre heures d’une femme sensible » de Constance de Salm (beau roman épistolaire du XVIIIème)
    – 1984 d’Orwell (il fallait bien, noirceur absolue)
    – Chien-loup de Serge Joncour, livre auquel je repense souvent depuis que je l’ai refermé, vaste réflexion sur la « civilisation humaine », sur les instincts, le retour à la nature, la contemplation, mais aussi l’ambition.. A lire toutes affaires cessantes !

    Plutôt que de lire un dictionnaire pour les Nuls (dont tu n’as nullement besoin), je te recommande de voir le travail que Loïc Demey a effectué sur la langue poétique avec son premier recueil, « Je, d’un accident ou d’un amour ».. renversant de sensualité et d’esthétique.

    Enfin, je suis actuellement plongée dans l’excellent deuxième roman de Gautier Battistella, « Ce que l’homme a cru voir », roman d’une rare complexité, sorte de thriller social servi par une langue qui me rappelle les grands conteurs tels que Maupassant.. Tout simplement incroyable.

    Au plaisir d’échanger sur tes/nos lectures !
    Belle journée à toi

    Anaïs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s