TROUVE-TOI UN VRAI TRAVAIL !

23 Avr

Cette semaine je te laisse entrevoir mes interrogations à propos du travail et de comment gagner sa vie. Je te parle aussi de deux livres inspirants et je lance ma newsletter !

Pour recevoir des nouvelles de Solange au creux de ta boîte mail secrète, c’est par ici.

18 Réponses to “TROUVE-TOI UN VRAI TRAVAIL !”

  1. Carlier 23 avril 2018 à 21:44 #

    Merci de me faire réfléchir sur la place à laisser à la créativité dans nos vies et la valeur qu’il faut ou non lui attribuer! Comme tu le dis la liberté fait peur et envie. Quand jalousie et peur se mêlent dans l’esprit d’un individu, rien de bon ne peut sortir de sa bouche ni de sa plume. Tu chemines et ton chemin est beau.

  2. Xavier Rollin 23 avril 2018 à 22:00 #

    bonsoir Ina,

    la liberté c est aussi de pouvoir douter, de se tromper et de demander l opinion des accompagnateurs que sont les internautes.
    bien entendu plus c est riche , plus c est varié , plus grande sera le panel de publics touché.
    Faire un autre metier evidement qu il ne faut pas se limiter à un revenu aléatoire…
    j ose esperer que tu saura aller au dela de tes doutes , vers tes illusions et ce qui fait sourir les internautes est de t avoir decouvert heureuse…
    les.choses trop personnelles ne peuvent pas toucher les.gens…il faut se garder sa vie ce n est pas l affaire des internautes.
    Cultiver son jardin, le partager et éviter les intermédiaires voilà la botte secrete vers la réussite.
    bonne continuation.
    Xavier

  3. Xavier Rollin 23 avril 2018 à 22:00 #

    bonsoir Ina,

    la liberté c est aussi de pouvoir douter, de se tromper et de demander l opinion des accompagnateurs que sont les internautes.
    bien entendu plus c est riche , plus c est varié , plus grande sera le panel de publics touché.
    Faire un autre metier evidement qu il ne faut pas se limiter à un revenu aléatoire…
    j ose esperer que tu saura aller au dela de tes doutes , vers tes illusions et ce qui fait sourir les internautes est de t avoir decouvert heureuse…
    les.choses trop personnelles ne peuvent pas toucher les.gens…il faut se garder sa vie ce n est pas l affaire des internautes.
    Cultiver son jardin, le partager et éviter les intermédiaires voilà la botte secrete vers la réussite.
    bonne continuation.
    Xavier

  4. Raynald ST Hilaire 23 avril 2018 à 22:01 #

    Bonjour Ina J’adore ce que tu fais pour moi tu es une artiste . voici deux pensées dont je te fais cadeau .  » Le monde a besoin de constructeurs de route et de dompteurs d’ours . » Félix Leclerc …….. » Nous avons l’art pour ne pas périr de la vérité . » Nietzche ………Toi tu dois dompter des ours et rester intègre vivre dans la vérité parce que tu es une artiste . Lecture conseillée  » Lettres à un jeune poète  » DE Rainer Maria Rilke . Merci de m’aider à vivre …. je t’adore ….tendresse XXXX

    ________________________________

    • Gérard 28 avril 2018 à 20:35 #

      merci Monsieur de St HILAIRE.. vous êtes un exemple type des gens que j’aime croiser sur le net, en quelques maximes vous m’avez enrichi.. encore merci..

  5. Ta soeur 23 avril 2018 à 23:04 #

    Moi j’ai besoin de toi. Tu es mon infirmière, ma psychologue, mon assistante sociale, mon médecin des émotions. Tu es une travailleuse humanitaire qui devrait pouvoir gagner sa vie correctement.

  6. fc 24 avril 2018 à 08:18 #

    Bonjour Solange/Ina,
    il y a un livre qui m’a permis de faire redescendre la pression sur le fait de devoir « gagner de l’argent », ou vivre de sa  » production » artisique. Le titre fait un peu peur mais le contenu est formidable : »retrouvez le plaisir de la création, l’art vous appartient  » de Camille saint jacques (un peintre). Je le recommande vivement. En tout cas, pour moi, ça a marqué un changement radical dans mon rapport à ma pratique : beaucoup plus simple, beaucoup moins en attente et,de fait, beaucoup moins de frustrations, de déceptions.
    Bon remue meninges.
    Fc

  7. Burban 24 avril 2018 à 08:49 #

    Bonjour Solange,
    Je trouve que ce que tu fais est juste et est nécessaire sur Internet ou ailleurs, tes Bilans CUL et ta poésie nomade me manque lorsque tu ne partage rien. Je comprends tes doutes, ils m’assaillent souvent aussi. Pour y répondre j’ai trouvé un emploi en librairie 6 mois dans l’année au bord de la mer et le reste du temps j’essaie de faire des pièces de théâtre. Les deux s’entremêlent assez bien ! Mais je crois que s’impliquer à 100% dans ce que tu fais est important pour laisser grimper l’imaginaire et faire pousser les idées. En plus tu n’as pas rien fait, cette année tu es allée à l’école non ? Ou c’est l’année dernière ? Nourrir ses idées et tout ça prends du temps. Je te fais confiance pour trouver l’équilibre, sans sous-estimer ton travaille. J’espère te regarder d’avantage et savourer plus de poésie quotidienne.
    Je t’aime
    Claire

  8. sergebrosseau 24 avril 2018 à 12:12 #

    Séparées à la naissance ?

    Ina – Hadar

  9. Lna 24 avril 2018 à 14:59 #

    Bonjour Solange, je suis tes vidéos depuis 4 ans environ. J’ai acheter tes deux premiers livres qui m’ont chacun beaucoup plu et touché. Je vais essayé de répondre à tes questions rigoureusement et simplement. Je prends ce temps car tes questions le touchent.

    1. Selon toi suis-je en train de travailler ?

    Selon moi, c’est à nous-même de déterminer ce qui constitue un travail pour nous–même. Mais je dirais tout de même que le véritable travail est avant tout celui que l’on fait sur soi-même. Donc oui, depuis que je regarde tes vidéos je te vois travailler, c’est-à-dire tout faire pour épanouir ton potentiel.

    2. Est-ce que les livres c’est ton truc ? (Est-ce que mes livres t’intéressent ?)

    Je suis accro des librairies, surtout d’occasion. Tes livres m’intéressent.

    3. Quels rapports entretiens-tu avec les créateurs de YouTube ? Est-ce que pour toi ce sont de « sous-créateurs » ?

    J’adore Youtube et ses créateurs, je trouve que ce qui est fait par certains (en vrac par exemple : Usul, La Barbe, Mathieu Sommet, Le fil d’Actu), qu’ils soient sérieux ou pas, constitue toujours une véritable performance d’écriture, de mise en scène, de contenu, d’image. Je vois des personnes qui ont (eu) le cran d’apprendre seul et de construire en auto-didacte des vidéos de qualité.

    4. Est-ce que YouTube c’est un « vrai » travail ?

    Je pense que faire des vidéos sur Youtube et gagner de l’argent pour cela est un vrai travail, qui demande l’investissement, la concentration, les contraintes et les satisfactions que l’ont trouve dans n’importe quel travail plus ou moins chiant.

    5. C’est quoi un « vrai » travail ?

    Le vrai travail est celui sur nous-même : celui qui nous permet d’exploiter au mieux nos potentiels. C’est à chacun de déterminer ce qui est un vrai travail pour lui. Moi : prof de français depuis 2 ans. Je hais ce boulot que je ne maîtrise pas et qui me semble, pour moi, dénué d’ intêret personnel. En ce moment mon vrai travail est celui de m’atteler à ce qui me plaît vraiment, pour faire de ma passion mon travail. Un vrai travail = une production spécialisée pour laquelle on consacre du temps, en tant que quelqu’un qui est spécialisé, par lui-même, dans un domaine qu’il maîtrise)

    6. Est-ce que tu crois que je devrais tout miser sur YouTube ? (Est-ce que c’est un art comme un autre ?)

    Je pense que tu dois faire exactement ce qui te paraît le plus impérieux pour toi. Imagine que tu n’ais aucune contrainte : que répondrais-tu à cette question ? Ta réponse est LA réponse.

    Qu’est-ce que tu veux ? Gagner de l’argent ? Faire ce qui te plaît ? Tout choix porte en lui ses contraintes et ses sacrifices. Mais je pense que plus on se spécialise, plus on a des chances d’augmenter la valeur de notre travail.

    7. Serais-tu prêt à m’accompagner et si oui comment ?

    J’apprécie tes vidéos. Si ce que tu fais me plais, je viens les voir. Si pendant un certains temps elles me plaisent moins sur une période (imaginons 3 mois ou 30 ans) j’irai te voir moins souvent. Mais je te suivrai toujours.

    Si tu me demandes (comme tu le fais là, mon avis, avec clarté, pertinence et simplicité, je prends du temps pour te répondre et donc dialoguer avec toi 🙂 ==> Merci de vouloir échanger 🙂

    8. Crois-tu que YouTube a de l’avenir ? Crois-tu en YouTube ?

    Je ne crois en rien. J’observe, je constate, j’expérimente, j’en tire les conclusions. Il y a cette plateforme, cette entreprise. Celle-ci est prospère. Rien n’est éternel, tout évolue.
    Cependant l’outil pose des problème écologique. Si problèmes d’électricité, plus d’internet. N’importe quelle chose qui existe a une vie. Donc un passé, un présent, un futur. C’est nous-même qui donnons de l’avenir à quelque chose.

    9. Tu m’imagines faire un boulot à côté ? Est-ce que ça te rassurerait ? Quel genre de boulot ?

    Heu ! je ne connais pas Ina Mihalache. Je ne sais pas à quelle point elle a besoin de sous, ou d’expérimenter un boulot « alimentaire ».
    Tu es un être comme les autres : manger, avoir un toit, se laver. Notre condition est précaire. A chacun de voir comment se préserver des catastrophes de la vie, et des les évaluer selon sa propre personnalité.
    Ce qui me rassure, c’est de voir quelqu’un qui s’épanoui et qui apprend.

    10. Qu’est-ce que tu penses des différents modèles publicitaires (sponsors, partenariats, etc.) ? Serais-tu choqué que j’en passe par là pour gagner ma vie ?

    Choqué ? cela dépend avec quel sponsor. Je ne serait pas choquer, si cela ne vient pas en contradiction avec tes contenus.

    11. T’es-tu abonné à ma lettre magique ? http://bit.ly/solangetecrit 💗
    Je ne connaissais pas. Je vais m’abonner pour voir 🙂

    A bientôt, j’espère que cela pourra t’aider 🙂
    Merci pour tes vidéos 🙂

  10. Patrice COQUELIN 24 avril 2018 à 16:30 #

    Trouve-t-on un vrai travail ?…
    …ou le travail vous trouve-t-il ?

    Il faut un temps à un écrivain, par exemple, pour découvrir qu’écrire peut être un « vrai travail ». Mais que signifie cette expression, sinon une activité bien rémunérée, offrant une certaine sécurité ?… Mais si vous ne cherchez pas à devenir riche, ni la sécurité ? Faudrait-il en conclure qu’éboueur n’est pas un « vrai travail » !?…

    L’exclamation  » Trouve-toi un vrai travail !  » est d’abord une expression de mépris de classe, qui ne se place pas si facilement : rares sont ceux qui osent sortir une ânerie pareille à un pompier, par exemple ; il y a quand même encore un minimum de sens moral.

    La notion sociétale de « travail » cache, en fait, des petits pièges de conformisme, des petits héritages odieux des siècles précédents, où l’oisiveté ou l’activité artistique étaient « mal vues ».

    Un esprit qui aura réfléchi deux secondes à tout ça préférera la formule suivante :
    Trouve-toi un métier qui te plaît !

  11. Annick Gaudreault 25 avril 2018 à 14:29 #

    Ah… le vrai travail! Ça me fait du bien ce vidéo parce que je partage pas mal tout ce qui est dit (bon, moi c’est pas Youtube, mais ça revient au même pour bien des artistes). Je te comprends 100%. C’est un combat de tous les jours. Même quand les gens ont l’impression qu’on roule (comment peut-il en être autrement, après tout ça j’ai commencé en 2007 et je fais encore ça?!), mais la réalité est autre. Ma meilleure année a été 17 000$ (canadiens). Les gens ne se rendent pas compte… Les artistes et artisans s’investissent tellement, comme tu dis. Enfin, je n’ai pas trouvé de solutions encore et je nous souhaite de sortir de cette précarité. Les créateurs sont à la base de bien des choses et sont ceux qui touchent le moins, y a quelque chose qui va pas et ça pèse. Sans compter l’incompréhension d’une majorité de la société. On a nos propres doutes à travers ça, come on!
    Ps: me suis abonnée avec joie à ta lettre! Merci!

    • Annick Gaudreault 25 avril 2018 à 14:52 #

      Ah et j’oubliais de répondre à tes questions! Sponsor ou autre, ça ne me choque pas, tant qu’ils ne s’insèrent pas dans ton contenu (c’est bien ça le hic!) et que tu ne t’associes pas à des entreprises que je considère destructrices (encore là, ça limite hein, je sais…).
      La job à côté… hum. De ce que j’en sais, ça finit par prendre le dessus, ça gobe l’énergie disponible à la création, ça bouffe ta tête et ton corps. Ce n’est pas soutenable à la longue (je pense). Si tu réussis à creer encore ensuite, je te vénère!! En fait, je souhaiterais que ce soit possible et je souhaiterais que non en même temps.
      L’avenir sur Youtube… je me suis aussi retrouvée prisonnière de Facebook pour ma promo/communication avec une communauté que j’ai mis du temps à construire. C’est frustrant. Comme tu le fais, la newletter est une belle façon de s’émanciper d’eux (les grands monstres!). Le blogue aussi… c’est pas facile tout ça.
      Est-ce que je considère que tu travailles? Complètement! Ton art, toi; ça m’intéresse! Je vois bien que c’est plus fort que toi, malgré les difficultés, tu continues. C’est pas un gage hein, mais c’est certainement une caractéristique des artistes; y a pas de plan B.
      Je ne sais pas si tout ça t’aide. Enfin, sache que je suis là depuis tes débuts et que tes apparitions me font plaisir chaque fois et que je regarde/lis tout ce que tu fais. Je serais prête à t’encourager par du micro-mécénat par exemple afin de t’aider à garder une certaine liberté. Je veux que tu continues.

  12. Corinne 25 avril 2018 à 18:48 #

    Bonjour et grand merci pour ton travail! Revigorant, réjouissant, jubilatoire, un travail donc à fort coefficient d’utilité sociale. Je ne sais pas si tu dois te recentrer sur Youtube, le film et les livres ont leur raison d’être. Si un sponsor t’est utile, pas de problème. Youtube n’est qu’un canal pour nous parler, tant que ce canal te convient et nous convient, continuons ensemble. La question de ta subsistance est cruciale et j’espère que tu vis bien ( selon tes critères) . Je suis une fervente partisane du revenu d’existence, qui n’est pas une utopie. Je crois que ce serait vraiment l’honneur d’une société évoluée que de garantir à tous de quoi se nourrir, se vêtir, se loger et se faire parfois un petit plaisir, et qu’ainsi délivré de la quête parfois obsédante d’un revenu, chacun, chacune pourrait contribuer, partager, donner ce qu’il a à donner, comme tu le fais, pour notre plus grand plaisir.

  13. Multi Pris 27 avril 2018 à 18:39 #

    Juste un petit mot, pour dire que tu as la chance de créer ton métier, il englobe tout ce que tu fais et c’est génial et pas seulement sur youtube. La pluralité permet une plus grande créativité à mon sens. 🙂 Merci pour tes contenus.

  14. SECLIN 27 avril 2018 à 23:32 #

    Bonjour Solange et bienvenue dans la réalité du saltimbanque. Question faussement innocente, non ? Te voilà à constater que le corps social te reproche ta liberté en te posant ce genre de question. « Mais tu fais quoi comme (vrai) métier ? « . « Alors quand tu donnes un concert, tu travailles deux heures et t’es payé.e une journée entière ? » Et j’en passe. Le comédien du XVIIème siècle était excommunié et enterré de nuit quand c’était permis, juste avant, les femmes n’avaient pas accès à la scène et dans à peu près toutes les civilisations, la comédienne et/ou danseuse était (est toujours ?) considérée comme une (je reste correct) femme de petite vertu. Donc ta question n’est pas d’hier, c’est simplement que tu viens de t’en rendre compte ma chère. Et je sais, c’est compliqué. Mais tu es une artiste avant tout, alors continue à construire ton œuvre. En même temps « travail » était le mot pour torture. Les ouvriers disaient aussi « je vais au chagrin ». Alors la société à horaire de travail fixe, à job alimentaire et sans passion te dit : « comment, tu as du plaisir à faire ça ? Et tu veux gagner de quoi vivre en plus ?  » Mais oui chère extravagante, elle est là ta question. Tu es déjà, de fait, dans la vitrine d’un gros épicier. Je ne sais même pas si ton « contenu » (quel réduction de l’acte de création, beurk et re beurk), si ton œuvre t’appartient encore une fois exposée dans ce magasin. Alors, vas-y, signe un accord avec un marchand de nougat, paye ton loyer et continue à être une artiste. Je ne t’embrasse pas parce que je ne te connais pas. Je te salue. Tu as mon autorisation de citer ce commentaire et même de le publier. Je m’appelle Marc et j’ai aussi un numéro de sociétaire chez dame SACEM.

  15. Manon 7 mai 2018 à 12:16 #

    1. Selon toi suis-je en train de travailler ?

    Pour moi il n’y a que toi qui peut le dire. Je comprends le mot travail en suivant son étymologie : torture. Si c’est dur et que tu tortures pour arriver à ça alors tu travailles (pour moi).

    2. Est-ce que les livres c’est ton truc ? (Est-ce que mes livres t’intéressent ?)

    Oui, c’est mon truc. Je n’ai pas lu  » Très intime » parce que j’avais déjà écouté plusieurs fois les émissions radio que tu avais faites et que j’avais peur d’une redite (et puis, ta voix et celles des femmes interrogées allaient me manquer).

    J’ai très très envie de lire « Autoportait en chienne ». J’ai fait une suggestion à ma bibliothèque. S’il arrive pas je l’achèterai (mais j’aime pas trop acheter, ça prend de la place après, pardon pour ma sincérité et pardon pour les libraires). Mais j’ai hâte de le lire !!!!

    3. Quels rapports entretiens-tu avec les créateurs de YouTube ? Est-ce que pour toi ce sont de « sous-créateurs » ?
    Je ne me pose pas la question, malheureusement. Je regarde peu d’autres créateurs (juste un peu Norman au début, et Et tout le monde s’en fout). Mais en y réfléchissant, non, les créateurs de Youtube ne sont pas de sous-créateurs pour moi.

    4. Est-ce que YouTube c’est un « vrai » travail ?

    C’est quoi un vrai travail pour toi ?

    5. C’est quoi un « vrai » travail ?

    Un vrai travail dépend de ta définition de travail. Pour moi travail = torture (selon l’étymologie). Par exemple : j’ai la chance de faire une activité que j’aime et qui me plaît. Elle va aussi me rapporter de l’argent si tout va bien. Du coup je n’ai pas l’impression de travailler. Mais si on me demande « c’est quoi ton travail ? », je parlerai de cette activité parce que c’est aussi ça qui me permet de gagner de l’argent (et que c’est ce que sous-entendent les gens quand ils demandent ça, non ?).

    6. Est-ce que tu crois que je devrais tout miser sur YouTube ? (Est-ce que c’est un art comme un autre ?)

    Dans ma philosophie à moi, je préfère ne pas mettre « tous mes œufs dans le même panier », pour palier les aléas de la vie (de Youtube).
    Mais je pense que faire des vidéos Youtube est une activité tout à fait intéressante, si c’est ça ta question.

    7. Serais-tu prêt à m’accompagner et si oui comment ?
    Depuis le temps que je suis ta créativité youtubesque, je me sens impliquée et serai prête à t’aider. Tipee ?

    8. Crois-tu que YouTube a de l’avenir ? Crois-tu en YouTube ?

    Je ne sais paaaaaaaas 🙂 Mais si tout le monde était comme moi : la télévision n’a aucun avenir, youtube oui.

    9. Tu m’imagines faire un boulot à côté ? Est-ce que ça te rassurerait ? Quel genre de boulot ?

    Je ne t’imagine pas faire un boulot à côté. Ça ne me rassurerait pas spécialement, mais toi peut-être ?

    10. Qu’est-ce que tu penses des différents modèles publicitaires (sponsors, partenariats, etc.) ? Serais-tu choqué que j’en passe par là pour gagner ma vie ?

    Je suis un peu en dilemme par rapport à ça. Je bloque la pub partout où je peux pour éviter la pollution de mon cerveau. Mais je sais qu’elle peut permettre à des gens de gagner des sous en faisant des trucs cool. Je trouve que tu devrais pouvoir gagner de l’argent sans passer par là (dans le monde idéal). Parce que ta créativité se suffit à elle-même et qu’elle n’a besoin de rien d’autre.
    Je pense que je serais choquée en fonction de la pub. Difficile de décrire, mais les pubs pour des objets ou des trucs inutiles, des trucs plein de plastique, etc, ben ça me fait fuir.

    11. T’es-tu abonné à ma lettre magique ? http://bit.ly/solangetecrit 💗

    Euh, j’ai cliqué et lu mais après ??

  16. sarahdel23 12 mai 2018 à 16:16 #

    Bonjour Ina
    Je viens de te découvrir, et je ne peux pas te dire à quel point c’est rafraîchissant tes videos (c’est ce que j’ai vu de toi jusque là)
    Je voudrai te dire que j’aimerais laisser mon « vrai travail » et faire au moins un petit peu de ce que tu fais: la créativité. Malheureusement, je vis dans un pays, ou même un vrai travail, ne nous fait pas vivre aisé, j’arrive à manger, à me déplacer, faire du shopping parfois mais ça se limite là. Alors, parfois je me dis au mois j’ai des moments ou je peux me faire des petits plaisirs avec ce travail comme avoir ce PC et t’écrire en ce moment.

    Tu m’inspire beaucoup.

    Bon courage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s