LES VULVES

31 Jan

Dire le mot, c’est bon pour la langue.

Tu peux commander mon nouveau livre « TRÈS INTIME » auprès de ton libraire préféré ou bien Place des Libraires, Fnac, Amazon.

9782228917339_1_75

(Québécois, il faut prévoir quelques petites semaines de délais le temps que le livre traverse l’océan, mais il arrive !)

Advertisements

24 Réponses to “LES VULVES”

  1. Aire_Azul 31 janvier 2017 à 23:49 #

    Bon, je passe l’arrogance coincée de certains. Merci pour cette vidéo, merci pour tes mots.
    Dis, y a-t-il une petite date prévue à Toulouse?

  2. sergebrosseau 1 février 2017 à 01:12 #

    Définitions de foufoune, nom féminin

    [Familier] Sexe de la femme.

    [Québec] [Familier] Fesse. Tomber sur les foufounes. Tape sur les foufounes.

    Trump (le POTUS) dirait le « pussy » … je crois

  3. rollandstgelais 1 février 2017 à 02:19 #

    J’adore ce sujet où bien des langues se délient avec un certain plaisir coupable. 😉

  4. Anne-Marie 1 février 2017 à 10:16 #

    Hey! tu n’as pas évoqué « l’origine du monde » de Courbet…. tableau qui était chez Lacan…..

  5. Jacques Dupé 1 février 2017 à 14:38 #

    Tu as raison Solange, ça suffit : libérons les vulves ! Elles sont trop serrées dans les culottes, dans jean’s, ça suffit !

    Front de Libération des Vulves

  6. Gerard 1 février 2017 à 15:47 #

    Toujours remarquable, le texte de Solange.. Surprenante à chaque fois.. Impériale..
    Aujourd’hui c’est l’indignation et la quasi colère.. un registre que je ne me rappelle pas lui avoir déjà vu.. (y)
    Solange revient au fond blanc de l’appart Paris… me reviens aussi ce texte de Delerme https://youtu.be/7APm7keWFVA

  7. albane 1 février 2017 à 16:15 #

    Solange, pourquoi tu ne viens pas à Nantes ? Moi j’aimerais bien que tu me dédicaces ton livre …

  8. sergebrosseau 1 février 2017 à 18:30 #

    Lecture :
    Elle d’abord ..
    petit guide à l’attention des hommes pour faire plaisir aux femmes.
    de
    Ian Kerner (Marabout – 2004)

  9. Alice 1 février 2017 à 20:26 #

    Solange, je suis dans mon lit avec ton livre, j’ai du travail mais je n’arrive pas à m’arrêter. Je me suis juste arrêtée pour t’écrire ce message avant de reprendre la lecture.
    Les témoignages que tu as récolté me passionnent, ça me parle, parfois ça me parle pas et c’est encore mieux parce que je découvre.
    Merci!

    • ina 1 février 2017 à 22:08 #

      Oh ! Merci merci merci ❤

  10. Clara 1 février 2017 à 23:11 #

    Tellement bien cette vidéo! Quelle performance! Réjouissant et inspiré ton récit! Vive la vulve!! Merci Solange-Ina

  11. denis hamel 2 février 2017 à 13:02 #

    alors c’est donc ça, la poésie du futur ?..

  12. Charlotte Dubois 2 février 2017 à 16:54 #

    Bonjour Solange,
    Je viens d’écouter ce podcast de Slate qui porte sur des choses pas claires concernant les comédiennes au théâtre… http://www.slate.fr/podcast/134177/ariane
    Est-ce que tu as des pensées à partager à ce sujet ?

    • ina 2 février 2017 à 19:17 #

      Merci, je vais prendre le temps d’écouter.

  13. Bons Plans Voyage au Canada 2 février 2017 à 19:17 #

    Solange Merci Merci pour cette video et ce nouveau livre !!! Jespere que tu pourras me le dedicacer, je suis au Canada, Edmonton, Alberta !! Oh oui fais-moi ce plaisir

  14. Hélène 4 février 2017 à 18:40 #

    Vidéo d’utilité publique !

    • Aurelie 14 février 2017 à 17:53 #

      Tout à fait d’accord à diffuser dans tous les collèges.

  15. azertyuiop 11 février 2017 à 15:33 #

    Solange je t’aime.
    Parce que je n’ose même pas publier cette vidéo sur mon mur Facebook alors que j’en ai envie et que toi tu l’as faite. Merci.

  16. Aurelie 14 février 2017 à 17:51 #

    Solange, tu me parles et ce soir je te lis.
    Tres intime je lis dans mon lit, je te lis,
    enfin, je LES lis. Je les lis toutes.
    Certaines me font sourires, d’autres me dégoûtent. Je suis gênée puis presque excitée, choquée et attendrie. J’aime ce tourbillon de sentiments qui parcours mon corps, mon esprit, les deux… Merci pour ce livre, merci à ces femmes. Merci à toi.
    Vulvement vôtre ! « ({i}) »

    • ina 14 février 2017 à 21:04 #

      Oh merci merci merci !

  17. mia 14 février 2017 à 22:55 #

    Comment dire…
    J’ai commandé ton livre ..Je l’ai reçu, il y a deux jours; J’ai tout lu . D’une traite. Sans répits.
    Je n’avais pas d’attente particulière, je n’avais pas à en avoir puisque de toute les façons, je ne suis jamais déçue par tes vidéos.Je suis avide et toujours ravie de te suivre. Mon jeune fils aussi.Tu es devenue ma première  » amie » virtuelle. C’est un fait: je suis fan.
    J’ai tout lu mais j’avoue avoir été déçue
    J’avoue que le contenu, non pas qu’il m’est choqué, mais j’ai trouvé les mots moches, souvent, brutes aussi, même vulgaires.
    La violence malheureusement, tellement dure par elle même, n’a pas , je pense à être sali par des mots moches, qui justement abiment, banalisent, rend familière la violence.
    Je ne suis pas littéraire, ou sinon seulement quand j’écris.
    Comment dire…
    Je pensai peut être pouvoir faire lire ou même partager ton livre avec des jeunes ados , a qui je propose des ateliers dans lesquels il est principalement question de sexualité.
    Je ne le ferai pas parce que, Je pense que l’on peu pourtant parler, avec simplicité, de nos univers sans y rajouter cette violence des mots crus, ça n’a pas sa place, pas tout le temps, pas toujours.
    Ce n’est pas beau.
    Cela manque de respect envers soi même,et envers l’autre. je trouve.
    Le familier, c’est l’oralité, c’est l’adaptation à son environnement social,c’est le langage immédiat, l’accessibilité, l’habitude et pleins d’autre choses encore mais il n’a pas tout le temps sa place, ou sinon on lui en laisse un peu trop.
    Je ne pense pas que d’enlever la familiarité au sujet de la sexualité lui enlève son authenticité.
    Parfois le simple, les mots simples sont tout aussi explicitent que les mots trash,grossiers.
    Les récits de ses femmes m’interpellent mais me questionnent sur la manière dont on peut non seulement vivre les choses mais également les raconter, témoigner.
    J’ai plus appris et avec d’avantage de finesse et précisions dans des discussions autour de moi, que celles retranscrites dans ces récits d’ « INTIME ».
    Et c’est sans doute peut être ce qu’il manque justement,un peu de finesse, qui n’enlève rien à la justesse de l’instant.Instant de violence , comme les instants de bonheur.
    Je répète. Je suis avide ,tout le temps des tes vidéos. Je les attends . Elles m’enrichissent, et bien plus encore.Elles sont entrés dans ma vie, en coup de cœur, comme un chat prudent, en douceur pour continuer en bonheur ! merci de ton talent merçi de tes émotions.merçi et bien plus encore Pardon de ne pas te l’avoir écrit avant.

  18. Maud 18 février 2017 à 21:06 #

    Je viens de le prendre en version e-book…… (je sais pas sympa pour les libraires mais j’ai un bon d’achat à utiliser)…. J’ai acheté ton autre bouquin en format poche chez ma libraire hier on a parlé longuement de toi, dire à quel point tu es top. Que de compliments au final….. Bonne soirée

  19. Hélène Beaucolin 27 février 2017 à 17:11 #

    Pour celleux qui voudrait voir la leur, à Strasbourg les 16 et 17, notre fetsival queer féministe Subversion: nom féminin accueillera un atelier découverte de sa vulve et son col avec Nathalie Mondot!
    https://www.facebook.com/events/368500486854090/

  20. mavestibuliteetmoi 26 mars 2017 à 14:26 #

    Ha ha! J’ai adoré cette vidéo ^^ Je ne savais pas que les foufounes étaient des fesses de bébé au Québec!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s