PAS FÉMININE (en 5 leçons)

15 Déc

Ose inspirer autre chose que du désir et de l’envie.

49 Réponses to “PAS FÉMININE (en 5 leçons)”

  1. atimie 15 décembre 2015 à 19:33 #

    superbe… merci

  2. Tia 15 décembre 2015 à 19:40 #

    Une « claque » qui fait du bien.
    Qui remet les idées en place.

  3. sanvalet 15 décembre 2015 à 19:51 #

    wahoo… magnifique… merci…

  4. Bibiche 15 décembre 2015 à 20:24 #

    Extra … Merci

  5. Claude 15 décembre 2015 à 20:27 #

    Oui !
    Claude (un homme)

  6. Nathalie Bortolussi 15 décembre 2015 à 21:22 #

    alors BRAVO que des BRAVOS ! Merci

  7. Nieser 15 décembre 2015 à 21:45 #

    Je passe par ici juste après un petit tour par Make my lemonade où il est question d’extension de cils et Mon blog de filles où Hélène parle de ses dernières injections d’acide Hyaluronique….alors MERCI.
    Même si les extensions de cils m’attirent beaucoup! (je ne suis pas à une contradiction près)
    Quant au sourire…le week-end dernier dans un bar, le serveur à qui je commande deux boissons tout en les attendant au bar, lève les yeux vers moi, à ce moment juste pensive et me dit  » Ben souris! », comme un ordre auquel j’ai juste réussi à bredouiller une excuse alors que je voulais lui dire merde…
    Bref à 36 ans le chemin vers une certaine forme d’affranchissement personnel va être long.

  8. Lisa 15 décembre 2015 à 21:45 #

    Bravo ! J’espère que beaucoup verront cette vidéo ! Tu es nécessaire, Solange. Tu me fais du bien !

  9. Blaise Tardif 15 décembre 2015 à 22:19 #

    Surtout que vous n’avez aucune idée de ce qui provoque le désir pour un homme. Surtout que vous n’avez aucun contrôle sur ce qui provoque réellement le désir pour un homme. Il y a quelque chose d’animal dans cette relation entre le mâle et la femelle qui a pour fonction d’assurer la sérénité de notre espèce. Et si tout ce falbala n’arrivait pas à la cheville de l’odeur naturelle de vos aisselles pour faire naître un désir irrationnel.

    • Sarah 15 décembre 2015 à 22:22 #

      Je ne me considère pas comme une femelle, ni vous comme un mâle. J’ai pas l’impression d’être un animal. Je crois qu’on est très différents des animaux et on n’aime pas savoir ça.

      • Blaise Tardif 15 décembre 2015 à 23:00 #

        Je me trompe sans doute. Peut-être aussi connaissez-vous mal les animaux.

    • Blaise Tardif 15 décembre 2015 à 23:05 #

      Changer « sérénité » pour « pérennité ». Désolé, j’aurais dû mieux me relire.

      • Café Mode 19 décembre 2015 à 18:10 #

        Moi j’aime ce joli lapsus🙂

  10. Sarah 15 décembre 2015 à 22:20 #

    Bon bah je crois que ça fait longtemps que j’applique déjà ces 5 leçons. On se fait pas mal d’ennemis mais on gagne en crédit, croyez-en mon expérience !!

  11. moi 16 décembre 2015 à 01:14 #

    solange vous êtes géniale! merci!!!!

  12. wildmidwife 16 décembre 2015 à 01:25 #

    merci!

  13. Marilou 16 décembre 2015 à 03:06 #

    « c’est un bon vidéo. Par contre, je n’ai pas aimé certaines choses quand tu dis d’arrêter de porter des talons et de sourire parce que ça nous place dans un état de « servitude » & supposément ne sert qu’à plaire aux hommes. Non, certaines femmes (dont moi) aiment juste porter des talons, je ne souffre pas lorsque j’en mets, si quelqu’un me dépasse en espadrilles je m’en fous, et l’idée que ça puisse plaire aux hommes ne me traverse même pas la tête, je trouve juste ça beau. être une féministe c’est à la base accepter et respecter toutes les femmes. bien sûr, c’est parfait de ne pas porter de talons hauts et de ne pas se faire de manucures! mais si tu aimes ça en faire & ça te fait plaisir, alors c’est parfait aussi. Tu ne devrais pas critiquer ou dire aux femmes ce qu’elles ne devraient faire ou ne pas faire, être une femme libre c’est d’abord pouvoir faire ce que l’on veut. Je comprends tout à fait ton point, Solange, et j’aime toujours tes vidéos, clairement tu es une fille brillante et oui, tu as raison de dire que notre société utilise cette excuse de « féminité » pour oppresser les femmes et leur imposer un moule. Je crois par contre que tu aurais dû dire cette vérité sans critiquer les femmes qui portent des talons ou des manucures, si ce n’est que pour plaire aux hommes certes elles devraient changer, mais je ne crois pas que ce soit toutes les femmes qui font ça pour plaire aux hommes mais au contraire pour se plaire à elles-mêmes et s’aimer. Oui, tu donnes des exemples de femmes merveilleuses, mais chacune de nous a sa propre voie et je ne crois pas qu’on ait à être comme quelqu’un d’autre ou même seulement s’en inspirer pour être une « bonne » femme. Justement, Solange dans ce vidéo, au lieu de briser tous les moules et de conseiller aux femmes de faire ce qu’elles veulent, tu critiques celui du patriarchisme, mais en propose un autre tout aussi contraignant! on peut être féminine en ne se faisant pas les ongles et en ne portant pas de talons, on peut être féminine en portant des talons et en se faisant les ongles, on peut mettre des talons et se faire les ongles sans vouloir être féminine et on peut ne rien faire sans vouloir être féminine. La féminité est juste un concept. c’est quand même un très bon vidéo et elle a raison de dénoncer ce problème, mais selon moi (et je ne dis pas que mon opinion est la bonne nécessairement) elle aurait du faire plus de recherche. »

    • J 31 décembre 2015 à 03:56 #

      Suggérer de se débarrasser d’un modèle n’est pas nécessairement d’en forcer un autre. Elle propose de laisser tomber des gestes qui nous distraient de l’essentiel. On ne sent pas le jugement dans ses paroles, on sent plutôt le désir d’emancipation d’un carcan.

  14. Marc Morin 16 décembre 2015 à 03:50 #

    En tant que quebecois, je ne peut pas l’expliquer pourquoi , mais tu me fait craquer dans ta maniere de faires les choses , je t’aime !

  15. noechap 16 décembre 2015 à 08:44 #

    J’ai beaucoup d’admiration pour ce que tu fais, Ina. Le choix de la mise en scène pour plus ou moins d’intimité avec le spectateur, le choix des mots, percutants et pertinents, le choix des sujets… tout est si juste. Chacune de tes vidéos résonne en moi et je te remercie de faire parler Solange pour peut-être faire germer dans l’esprit de quelques-uns des idées nouvelles ou les conforter dans leurs réflexions et faire qu’ils se sentent moins seuls.
    Pour ma part, je garde toujours le sourire. C’est beau un sourire, non? C’est une expression du visage qui adoucit la vie. J’ai lu qu’on pouvait même s’entraîner à sourire et alors tromper son corps (http://www.netdoctor.co.uk/healthy-living/wellbeing/a10633/benefits-of-smiling/), lui faire croire qu’on va bien et faire croire aux autres que c’est le cas. C’est là que ça devient inquiétant. Bon. Je souris. Mais combien de fois par jour est-ce vraiment le reflet de mon intérieur, combien de fois est-ce sincère? Je me rends compte que je souris pour me cacher, parce que sourire, c’est bien vu. On paraît tout inoffensif, avenant. Je souris pour masquer (tant bien que mal) ma gêne, je souris quand je demande pardon, je souris quand on me fait un mauvais coup (comme pour dire, ce n’est pas si grave, à vous l’honneur), je souris quand je prends congé de quelqu’un, même si l’entrevue n’a pas été satisfaisante. Mon nouveau défi dès ce matin: sourire pour de vrai et pas parce qu’on m’a éduquée à le faire machinalement.
    Merci pour tout et bonne journée!

    • sergebrosseau 16 décembre 2015 à 13:27 #

      Sourire. Penser aussi à votre posture (corporelle). Pour votre perception de vous-même (oui c’est redondant mais…). Laisser faire le regard de l’autre. https://www.ted.com/talks/amy_cuddy_your_body_language_shapes_who_you_are?language=fr

      • sergebrosseau 16 décembre 2015 à 13:37 #

        Et il y a des sous-titres Fr

      • noechap 16 décembre 2015 à 18:09 #

        Merci pour le partage de cette conférence captivante « à l’américaine »! Amy Cuddy est plus qu’une psychologue, elle est un mentor. On le voit au premier coup d’œil (avant de l’entendre!) et c’est certainement dû à la MANIERE dont elle fait sa présentation. Je revois mon commentaire et j’ai envie de changer le « ça devient inquiétant » en « ça devient puissant et totalement fou »!

        Grande question à l’intention d’Ina: fais-tu du théâtre d’impro? Si oui, comment est-ce? Quelle sensation as-tu quand tu es sur scène et en quoi cela change du théâtre « classique »? Si non, pourquoi? Est-ce que ça te tente?

  16. Guern 16 décembre 2015 à 09:30 #

    Bravo !
    Un seul bémol : « comprends ce que t’as besoin »…De mon temps, on disait « comprends ce dont tu as besoin »…Petit mot en voie de disparition « dont » et c’est bien dommage ! Si j’étais Lacan, je dirais que le don se perd…

  17. Aurélie 16 décembre 2015 à 11:08 #

    Sans voix… Laisser un commentaire pour vous dire ceci peut sembler paradoxal mais les mots me manquent… Grandiose ! Et merci.

  18. Ju. 16 décembre 2015 à 15:26 #

    On devrai réapprendre à être nous même avant d’être quelqu’un d’autre.🙂

  19. Myril 16 décembre 2015 à 15:40 #

    Bonjour Solange,
    Je suis en dépression depuis 3 mois et ta vidéo m’a fait beaucoup de bien, je tenais vraiment à te remercier pour ça
    Merci, mille fois, pour les séances de psy que tu me feras économiser, pour les conneries futiles que j’achète sans réfléchir car « fini d’être mignonne, je préférais être bonne ».
    J’en reviens à me demander à quel moment je me suis perdue moi-même pour devenir « baisable » et à me questionner sur ce qu’il reste de moi, après des années de conformisme inconscient à présent ?

  20. annecatherineledeunff 16 décembre 2015 à 21:41 #

     » Le jour ou il sera possible a la femme d’aimer dans sa force, non dans sa faiblesse, non pour se fuir, mais pour se trouver, non pour se demettre, mais pour s’affirmer, alors l’amour deviendra pour elle comme pour l’homme source de vie et non mortel danger. En attendant, il resume sous sa figure la plus pathetique la malediction qui pese sur la femme enfermee dans l’univers feminin, la femme mutilee, incapable de se suffire a soi-meme. Les innombrables martyres de l’amour ont temoigne contre l’injustice d’une destinee qui leur propose comme ultime salut un sterile enfer. » Simone de Beauvoir (« Le Deuxieme Sexe ») 1949!

  21. Kay 16 décembre 2015 à 23:47 #

    De toute façon, tous ces trucs de femmes, vous savez bien que les hommes n’y comprennent rien. Je crois bien que la pire situation de gêne de ma vie, je l’ai éprouvée quand j’étais jeune dans un magasin de lingerie, un univers totalement féminin.
    Si vous enchainez tous ces soins et tous ces rituels, c’est juste pour vous même. À la limite pour le regard de vos copines, mais arrêtez de croire que c’est à cause du dictat des hommes que vous vous épilez ou que vous achetez 12 paires de chaussures.
    Assumez.
    De toute façon si vous êtes une femme, tout ce que vous faites est féminin, obligatoirement féminin. Si toute les femmes se mettent à taper du pied avant de boire, on dira que taper du pied avant de boire est féminin.
    C’est comme VOUS voulez.

    • Blaeurgh 17 décembre 2015 à 21:26 #

      Raah dommage, j’aurais aimé que mon premier commentaire soit à propos d’autre chose. Tant pis.
      -« si vous êtes une femme, tout ce que vous faites est féminin », non, nombre de femmes font des choses qui ne sont pas considérées comme féminines (et un homme peut faire des choses dites « féminines ») ;
      Quand elles s’illustrent dans un domaine franchement masculin on leur dira (parfois elles le penseront elles-même) qu’elles ne sont pas comme toutes les autres, elles ont des couilles, elles. Garçon manqué, expression éloquente.
      J’ai une amie qui est mécanicien auto, dois-je dire du coup que la mécanique est quelque chose de féminin.
      La féminité ce serait plutôt le pendant de la virilité. En étant un homme, considérez-vous que tout ce que vous faites est viril ? Et les gens autour de vous le qualifieraient-ils comme tel ? Suis-je féminine quand je me cure le nez, que je change mon tampon, que je remplace une ampoule ?
      Mais je m’emballe, peut-être ai-je perdu de vue le point que vous essayiez de faire.
      – Je n’adhère pas non plus à l’autre partie de votre message, ne le prenez pas mal mais pour avoir un peu creusé le sujet je me permet de vous dire que c’est une vision très simpliste, réductrice.
      Jamais personne n’a parlé de dictat des hommes. Personne ne dit que c’est la faute des hommes. Individuellement. Et ce n’est pas la faute des femmes.
      Il y a des dictats oui, le problème est sociétal, le problème est culturel, le problème est tellement bien ancré que dès qu’on le pointe du doigt il y a une armée de bouclier qui se lève : des hommes, des femmes qui tous ont intériorisés certaines constructions sociales et qui ne veulent surtout rien remettre en question.
      (Pour moi c’est principalement ça le féminisme, se poser des questions sur ce qui parait aller de soi. Restez ouverts d’esprit quand on vous parle des femmes et de leur condition, et si vous êtes un peu curieux n’hésitez pas à vous renseignez sur le féminisme😉
      Prenons l’épilation. J’ai des poils, toutes les femmes pubères ont des poils, principalement localisés sur les mollets, le pubis, l’aine, les aisselles (au-dessus de la lèvre, sur les cuisses mais parfois aussi sur les orteils, autour des tétons,entre le nombril et le pubis etc). A celles et ceux qui me lisent, combien de fois dans votre vie avez-vous vu une femme non épilée dans la rue, sur la plage, à la salle de sport, à la télévision, sur une affiche ? Nous sommes nombreux à avoir intériorisé qu’une femme était glabre (ou se devait de l’être, pour être désirable), peu importe la douleur, le coût, le temps passé, peu importe l’angoisse d’être mal ou pas assez épilée et le dégoût de soi quand les quelques poils réapparaissent. Et dire que toute cette énergie pourrait servir à quelque chose de plus constructif !
      Alors, non les femmes ne s’épilent pas pour elles-même.
      Aucune femme seule sur une île déserte ne s’épilerait, ne se baladerait en lingerie et talons hauts, ongles vernis, masque anti-peau grasse sur le visage, enchaînant régime après régime.

      Certains hommes ne comprennent rien au processus (ceux-là ne cherchent pas trop à savoir de toute manière) mais ils apprécient souvent le résultat.
      Et quand bien même… Paradoxalement peu importe ce qui attire réellement les hommes, ce qui enchaîne bon nombre de femmes c’est la volonté (le besoin?) d’être désirable, jolie.
      Osez (le verbe est bien trouvé) inspirer autre chose que du désir et de l’envie. Osez se détacher du regard des hommes, c’est tenter de se penser indépendamment du désir suscité, de sa baisabilité (je suis moins poète que Solange). C’est se penser comme un être entier avec ses forces, ses faiblesses et ses envies.. et un physique qui est ce qu’il est (uniquement la partie émergée de l’iceberg) ; au final, pas grand chose à voir avec les hommes.

      • noechap 18 décembre 2015 à 17:39 #

        Tellement vrai ! Je m’identifie tout à fait à ce que vous dites dans ce commentaire. Merci🙂

    • Blaeurgh 17 décembre 2015 à 21:28 #

      Mea culpa pour la longueur,

      Peace

  22. Marie 17 décembre 2015 à 06:46 #

    S’il te plait.. Mets ta vidéo disponible pour les États Unis ..🙂

    • ina 17 décembre 2015 à 17:20 #

      Je suis désolée, ça ne dépend pas de moi. Il y a un conflit depuis quelques semaines… Ça va revenir !🙂

  23. Madame Patate 17 décembre 2015 à 14:41 #

    BRAVO <:o)

  24. marion 17 décembre 2015 à 17:11 #

    Salut Solange et les autres,

    J’ai lu l’article sur mademoiselle et c’est vrai que ce ton impératif ne me plait pas.
    Si c’est moi qui avait fait cette vidéo ( et non je l’ai pas fait et oui c’est plus facile de critiquer ), j’aurais insisté sur la notion d’EXPERIMENTATION.
    Expérimentons notre corps, sachons que nous en avons un , et utilisons le , éprouvons le sans jugement, culpabilité, gêne.
    Par le sport , ou pas , par l’effort , par l’exercice, par la danse par la danse n’importe comment, par la danse gênée, par le head banging, par la valse , par la danse de salon, par la pôle dance, par le strip tease, la slap dance, et supportons les regards quels qu’ils soient. et les malentendus .
    Observons les réactions des autres, supportons la gêne, la honte si elle fait face des autres et la notre.
    RIONS DE NOUS MÊME !
    Caricaturons nous. osons être ridicule par rapport a certaines normes que nous avons détectées et qui nous enferment e dans tel ou tel stéréotype, case . et c’est finalement un trucs qui peut s’appliquer aussi bien aux mecs qu’au meuf. Car la case c’est aussi bien celle de la féminité, que celle du capitalisme qui impose aux hommes comme aux femmes d’être dynamiques, sportifs, sveltes, disponibles, souriants, obéissants, opérationnels, décents, pas trop expensif…
    Etre faible, flemmard, mou , improductif, c’est déjà rebelle.
    Autorisons nous a avoir des comportements d’enfants , inapproprié, a être dure, à se battre , âtre violente pour de vrai ou pour de faux si l’occasion se présente .
    Gardons en tête que nous sommes a la fois des êtres de nature et de culture.
    Que nos poils , nos cheveux, notre peau croit et meurt en permanence. Rasons tout et observons ce qui se passe.
    Utilisons , amusons nous avec cette palette culturelle si riche qui permet de modifier notre corps : colorons nous les cheveux, les ongles, corsetons nous dans des robes trop serrées, des talons hauts. Observons les perruques de Louis XIV . Observons les femme girafes, les maoris , les lobes percés, les millions de colliers de perle des massaïs.
    Charcutons nous la face comme Orlan ou Emmanuelle Beart si ça nous chante en refusant d’écouter ce que les autres nous diront.
    Travestisssons nous.
    Observons les autres.
    Tout cela est si beau, distrayant, enrichissant, amusant .

    Je crois que le message qu’il faudrait essayer de faire passer a toute les filles , s’il y a un message a faire passer aux filles , c’est qu’elle peuvent faire ce qu’elle veulent et que si elles ont des projets, il faut qu’elles se donnent les moyens de les réaliser. c’est qu’elles s’interrogent dans quel type de société où l’on vit . et ce qu’elle voudrait qu’elle soit .

    Il y aurait des millions de choses a dire encore mais je m’arrête là .

    • noechap 17 décembre 2015 à 23:27 #

      Voir Listening to shame, de Brené Brown, 18:30 et suite. Ou même tout! De quoi les femmes ont besoin pour s’adapter aux règles féminines? Belle-mince-modeste-faire de son mieux pour bien paraître.

  25. janealaplage 17 décembre 2015 à 17:46 #

    Bonjour Solange, merci de dire ces choses là. Nous sommes construites autour de l’image de LA femme, unique, uniformisée. Et ça commence à bien faire. (sur le sujet, « Beauté Fatale » de Mona Chollet, auteur que j’ai découvert grâce à vous, mille mercis. Lisons aussi Wittig, Despentes, Preciado, Wolf, avec les ongles peints ou pas mais lisons-les.)

  26. annecatherineledeunff 17 décembre 2015 à 22:13 #

    Louise Bourgeois decrivant un de ses petits dessins « La Femme Fiere d’elle-meme » (1946). C’est un dessin a la plume, representant une femme souriante. Ses longs cheveux se confondent avec les volants de sa robe courte, sur des mignones bottines a talon:
    « She has a beautiful, fluffy dress
    and she has heels, high heels. If
    you have high heels, people will
    love you. If you want people to
    love you, you have to love your-
    self first. That’s what it means.

  27. sergebrosseau 17 décembre 2015 à 22:36 #

    @ marion
    17 décembre 2015 à 17:11
    ________________________
    Oui .
    Reste que c’est Solange qui nous propose sa vidéo.

    • annecatherineledeunff 18 décembre 2015 à 11:39 #

      Cette image de Louise Bourgeois, pour accompagner les propos de Solange. Cette ‘illustration’ faite par des belles mains non manucurees, par une artiste rebelle et perpetuellement revoltee… comme Solange.
      Je suis comme ca, je vois les mots en images.

  28. wildmidwife 18 décembre 2015 à 19:37 #

    Solange, tu es une lumiere d’espoir en l’humanite..

  29. matoli 18 décembre 2015 à 21:36 #

    coeur coeur coeur

  30. Le Matou69 19 décembre 2015 à 17:34 #

    Ayé, t’as encore sauté à pieds joints dans la flaque avec tes souliers du dimanche😀
    C’est sûr qu’il y a là matière à débats, alors comme d’hab’ ça a survolté quelques donneu/ses/rs de leçons.
    Mais Solange c’est pas grave, hein, dis ?
    Soutien chocolaté, bienveillance à la pâte d’amandes et bons réveillons.

  31. cdujoli 22 décembre 2015 à 16:58 #

    Très belle vidéo , et les mains de Louise Bourgeois ! j’aime beaucoup ce que vous faites même si je ne commente jamais…

  32. Martin 22 décembre 2015 à 19:30 #

    Petit truc pour les québecois: le livre de Solange te Parle semble être disponible en prévente sur Archambault et Renaud-Bray. Pour ceux, comme moi, qui préfèrent une altenative à Amazon.

  33. Fifi Brindevie 17 février 2016 à 13:36 #

    Magnifique vidéo, c’est du bonheur en barre de chocolat. Ca fait tellement de bien d’enfin s’entendre dire cette petite voix perdue au fond de moi. Solange, Ina, qui que tu sois, tu l’as fait sortir par cette vidéo, merci d’avoir aligné mes pensées avec mon âme. Je m’en sens libérée.

  34. Emi 27 avril 2016 à 20:47 #

    Merci et bravo

Trackbacks/Pingbacks

  1. Soutien-gorge : insurgez-vous, libérons -nous !  | changeuse de monde - 24 décembre 2015

    […] aussi porter un jugement sur les valeurs de notre société … Mais en voyant un vidéo de Solange te parle sur la féminité, j’ai réalisé à quel point c’était important pour moi d’en […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s