Elle s’appelle Truite

22 Mai

Ma nouvelle amie du Tennessee.

EDIT à propos des origines de Truite :
Une adoption est une adoption. Et chacune est unique.
Dans mon cas, la réflexion a commencé il y a plus de six mois. J’ai rempli les formulaires d’associations françaises qui ne m’ont pas toujours répondu. Je n’ai pas pu aller dans les refuges parce que la plupart sont en lointaine banlieue et que je n’ai pas toujours accès à une voiture. Je regardais régulièrement les fiches de la SPA. Je suis tombée sur la photo de Truite sur http://www.secondechance.org. Et j’ai craqué. Elle a eu un passé difficile, je sauve une vie en la recueillant, je m’engage de tout mon cœur. La petite association qui s’est occupée d’elle est constituée de deux hôtesses de l’air qui sont sensibles aux 13 000 euthanasies perpétrées chaque JOUR aux États-Unis. Elles ont fondé leur propre association parce que celle pour laquelle elles travaillaient avant (en France) se faisait de l’argent sur le dos des chiens. Le voyage de Truite était prévu avant même de trouver un adoptant et il n’a rien coûté : son petit poids lui permet de voyager en cabine aux pieds d’un passager.
Enfin, si vous tenez à juger ou culpabiliser quelqu’un, je vous invite à vous en prendre plutôt aux éleveurs qui sont responsables de la surpopulation des refuges et conséquemment de la mort prématurée des animaux.

11 Réponses to “Elle s’appelle Truite”

  1. Sarah 23 mai 2014 à 07:57 #

    Oh ! La petite chieeenne !

  2. sarahmalaga 23 mai 2014 à 07:58 #

    Oh ! La petite chienne !

  3. Nadia 23 mai 2014 à 09:07 #

    Ohoho!! Ta vie va changer! Ca va être chouette!
    Bien sûr que tu as fait le bon choix!!!

  4. Guern 23 mai 2014 à 12:46 #

    Il n’y a pas de chiens abandonnés en France pour aller les chercher au Tennessee ? C’est pas une chienne écolo…

  5. Léa 23 mai 2014 à 14:10 #

    Bien joué pour le nom ! En effet, il n’est pas à la portée de chacun que de jouir de cette pratique unique et privilégiée : promener sa Truite en laisse.

  6. Quidam 23 mai 2014 à 15:15 #

    Ouah ! Ouah !

  7. Caroline 26 mai 2014 à 18:06 #

    Mais c’est quoi cette association qui fait traverser l’Atlantique a des chiens abandonnés ??!!

  8. Pierre Cormary (@PierreCormary) 27 mai 2014 à 00:12 #

    Votre Roxy, en quelque sorte.

  9. Alex 30 mai 2014 à 16:23 #

    Psychanalyse à deux balle, l’adoption de cet animal sert à compenser un désir d’enfant.
    C’est à mon avis est une excellente initiative, ça vaut mieux que les croquettes pour humains, mais attention au cap de la ménopause…

  10. Ombplam 7 juillet 2014 à 14:30 #

    Hello !
    J’ai aussi et plutôt l’impression que les éleveurs maîtrisent la reproduction de leurs animaux, la qualité de leur santé et de celle qu’ils transmettent par voie génétique, et leur répartition auprès de maîtres consentant (!!).
    De ce point de vue, il me semble injuste de leur reprocher qu’ailleurs, partout ailleurs, il y a des chiens qui errent, qui sont battus, ou qui sont traités différemment de leurs besoins.
    Certaines personnes souhaitent connaître l’origine de leur chien, être conseillé concernant ses besoins par un éleveur, et sont prêts à en payer le prix. D’autres se sentent touchés par un être qu’ils découvrent et souhaitent se lier d’amitié avec lui/elle et s’en occuper. Pour ma part, j’alterne !
    Il y a simplement différentes façons d’aborder la relation aux animaux d’espèce domestiquée, non ?
    Et les problèmes qui en résultent sont les résidus de l’imperfection de ce grand bazar vivant dont on fait partie, non ?
    Le coupable… celui qui ne pense pas comme nous, qui n’entre pas dans « notre intérêt » .
    Bisous . Léchouille.

  11. marie1219 20 juillet 2014 à 12:24 #

    Un détail important quand même à propose de ton « EDIT à propos des origines de Truite » : non, et non! ce ne sont pas les (bons) éleveurs qui sont responsables de la surpopulation des refuges! Les vrais éleveurs sont des passionnés qui préservent les races, et heureusement qu’ils sont là : sans eux, certaines auraient déjà disparu!
    Les responsables de la surpopulation des refuges sont :
    1) les producteurs de chiens « en batterie » et leurs complices, les animaleries, qui produisent en quantité sans se soucier de la qualité (santé, bien-être animal, équilibre et socialisation, choix réfléchi des reproducteurs et « mariages »)…
    2) les particuliers qui font faire des portées à leur chienne, sans les compétences d’un éleveur
    3) les particuliers qui achètent des chiots n’importe où : croisements hasardeux, chien « type » ceci ou cela sans garantie du LOF et à prix cassés, chiots d’animalerie issus d’usines à chiots où ils sont produits sans respect………………… sans parler, évidemment, de ceux qui abandonnent le « jouet » une fois qu’il ne les amuse plus!

    Précision utile : 1) je ne suis pas éleveur! je milite dans une association de protection animale 2) je n’ai jamais eu de chien de race LOF, mais ne suis pas contre! seulement, chaque fois que j’ai failli le faire, je n’en ai pas eu le temps : un chien malheureux a frappé à ma porte et je lui ai ouvert!…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s