Une vidéo par jour en janvier : le bilan

4 Fév

Il est trop tôt et trop tard pour savoir vraiment ce qui a eu lieu.

Voici les 31 vidéos de janvier.

Je sais qu’au début je n’avais plus d’appétit et peinais à m’endormir, ce qui trahit le chamboulement profond, l’excitation, le BIEN-fondé du truc.

Je sais que j’ai eu de la joie, de la fierté, du mal et des tourments. Je me suis fait rire moi-même et un peu déçue (même pas vrai).

Je sais que j’ai rempli quelques objectifs :

  • élargir un cercle de spectateurs
  • dompter une petite communauté
  • produire quotidiennement
  • vaincre l’inertie, la peur d’échouer, le perfectionnisme, mes démons très intimes…
  • trouver du plaisir dans l’action (et même du sens !)

instajanvier

Je sais que des interrogations subsistent :

  • Internet peut-il être un/mon métier ? Ai-je les moyens (et l’envie) d’y générer des revenus ?
  • Comment allier des ambitions artistiques « singulières » à une destination populaire telle que Youtube sans s’y abîmer ?
  • Mon activité de youtubeuse fait-elle du tort à mes autres activités ? Sont-elles compatibles ?
  • Quel est mon « créneau » ? Dois-je le définir ?
  • Et après ?

Je ne sais pas.

Je ne sais pas pourquoi fabriquer des vidéos de cuisine, de beauté ou de santé s’est — entre autres — imposé à moi durant ce mois alors que je peste contre les stéréotypes. Je n’aime pas ça.

Je ne sais pas pourquoi des inconnus regardent ces vidéos que je passe au moins cinq heures à faire pour mon seul plaisir et trouvent le moyen d’écrire que c’est « naze ». (Qui sont ces gens pour prendre le temps de me gratifier de leur jugement si fin ?)

Je ne sais pas si je saurai cohabiter longtemps avec eux, ainsi à découvert.

Je ne sais pas le courage qu’il me reste.

Je sais qu’il y a eu de belles vidéos faites dans le plus grand découragement.

Je sais qu’il faut continuer. Je ne sais pas comment. Ni quoi.

Je sais que je vis plus fort quand je fais des trucs. Et plus fort encore quand tu les regardes.

Je ne sais pas qui tu es.

Je sais que tu (m’)importes.

Alors tu peux me raconter ce que tu sais ou ne sais pas :

  • de nous ?
  • des internets ?
  • de ce qui a eu lieu ?
  • de ce que tu envisages ?
  • de tout et de rien ?


Je t’aime et je continue de vouloir te parler beaucoup.

À tout bientôt,
Solange/Ina

56 Réponses to “Une vidéo par jour en janvier : le bilan”

  1. _Fabz 4 février 2014 à 19:46 #

    Continue, on se sens moins seul dans ce monde absurde, je sais grâce à toi qu’on est au moins deux…

  2. Leblond 4 février 2014 à 19:47 #

    En janvier, vous avez été ma pastille contre la tristesse, le stress, la toux et tout. Alors merci !

  3. MAD 4 février 2014 à 19:51 #

    Bon, je suis assez farfouillis moi-même, alors je ne peux pas donner de conseil sur le comment définir une cible et un objectif:/

    C’est vrai que ces capsules vidéo auraient presque plus leur place dans une expo d’art que sur YouTube, mais YouTube et Internet en général sont aussi là pour offrir de l’art au grand public.

    Ça me manque la vidéo de Solange quotidienne…

    Merci pour ce mois de janvier !

  4. L (@Lullules) 4 février 2014 à 19:55 #

    Je ne sais pas quoi répondre, mais j’ai tout aimée et donc j’aimerai encore et encore en voir.

    • L (@Lullules) 4 février 2014 à 19:58 #

      Mh et je rajouterai que…. pour une fois j’ai aimé regarder des vidéos… les vidéos mode etc… non merci. On se sent « avec toi », dans quelque chose de simple qui nous ressemble (enfin je pense), seule, chez soi, un un antisocial (suffisamment pour avoir plus de contact sur le net qu’en vrai, mh bref…).. .bref…

  5. Marion 4 février 2014 à 20:11 #

    Solange, c’est beau ! Vraiment, j’aime ça🙂
    C’est différent, fort et déroutant mais c’est toi. Tu aimes ça et c’est visible.
    Youtube c’est bien, c’est facile et pour partager c’est pratique.

    Je ne sais pas si tu improvises beaucoup mais cela fait toujours sens. J’aime se que tu fais🙂
    Milles bisous❤

  6. Louisa 4 février 2014 à 20:11 #

    J’aimerais bien travailler avec toi, je sais pas trop comment.
    J’ai beaucoup ri, et tu es tendre.
    En tout cas, parle nous encore, je sais pas si les internets sont pret à t’écouter. Je sais pas mais j’aimerais bien en parler, viens on va prendre un café.

  7. Alexis 4 février 2014 à 20:12 #

    Hello,

    Dans le creux de cette vague de janvier que vous avez produite, un petit mot d’encouragement, pas super construit, mais tant pis.

    Indépendamment de mon avis personnel qui n’a strictement aucun intérêt (promis) ce que vous faites là est a énormément de valeur.

    Créer, se mettre en scène, réaliser des films est l’un des choses les plus complexes à tout niveau qui existe, même si ce n’est pas reconnu dans notre-fichue-société.

    Ca paye pas, ou très peu, ni en argent, ni en amour (propre ou sale), alors que ça coûte énormément, en temps, en argent, en amour (propre et sale).
    Et malgré ça il y a un bien un truc qui ressort de votre travail, c’est une sincérité sans faille.

    C’est extrêmement courageux.

    Même si un jour vous craquez sous les coups des crétins-d’internaute, je pense que vous ne vous arrêterez pas pour autant, vous continuerez, ailleurs, différemment. Et c’est ça qui importe, même si ça doit prendre la forme d’un journal que vous êtes la seule à lire et qu’on ne retrouvera que dans deux cents ans.

    Ce que vous faites a de la valeur, ce que vous avez déjà fait est fait et restera. Vous avez fait des films, des interviews, des sons, vous vous êtes levé et avez pris la parole, vous avez pris des risques, vous avez été sincère, vous avez crée quelque chose où il n’y avait rien.

    Et peu peuvent en dire autant.

    Bonne continuation.

    (Ah, et puis pour faire bonne mesure et vous aider à répondre à vos questions-youtube, allez donc voir ce magnifique rappel de la non moins génial Vi Hart : https://www.youtube.com/watch?v=bm-Jjvqu3U4 – Spoiler : restez sincère)

  8. Alexis 4 février 2014 à 20:13 #

    rah, j’ai fait des fautes, j’aurais dû me relire, désolé.

  9. Aéline 4 février 2014 à 20:19 #

    Coucou Solange🙂
    Je suis une jeune âme un peu perdue dans ce monde de grands. Je tenais à te remercier de partager ton quotidien avec nous, ça a été un plaisir de te suivre tous les jours du mois de janvier. Continue ce que tu fais, c’est rafraichissant, une gorgée d’air frais dans mes journées.
    Quoi que tu décides de faire, je continuerai à te suivre et à t’encourager. Surtout ne t’arrête pas là😛

  10. dens 4 février 2014 à 20:19 #

    Ça fait plaisir de voir autre chose que des sketchs fais par des jeunes pour les jeunes. Je pense que Solange/Ina, vous etes toutes les deux une entité intergénerationnelle car l’absurde ou la différence n’ont pas d’age, et que tous le monde peux vous aprécié.
    Bonne continuation Dens

  11. Jill 4 février 2014 à 20:22 #

    Chère Solange !

    C’est assez frustrant de ne pas pouvoir t’écrire hors du regard des autres (mais si ces autres lisent c’est qu’ils t’aiment alors ils me comprendrons certainement). Voilà, Solange, je t’aime. Ina, je ne te connais pas, mais je crois que je t’aime aussi, parce que tu as créé ce personnage merveilleux et parce que je ce que j’ai vu de toi (les quelques interviews qui sont sur Youtube) m’ont plu, énormément. Le concept que tu présentes ne ressemble à aucun autre, il est plein de fraîcheur, il est plein de soleil…. Je suis étudiante en prépa, ce n’est pas drôle du tout, mais chaque jour de janvier je rentrais chez moi impatiente de trouver ta nouvelle vidéo. Je crois que suis devenue addicte, bien sûr j’ai vu toutes les autres, mais celles-ci, publiées quotidiennement étaient devenue une sorte de rendez-vous que je n’aurais manqué pour rien au monde, que j’attendais toute la journée. Alors voilà, un grand merci parce que sans toi, ce mois de janvier aurait été bien trop dur pour moi, sans le vouloir tu fus mon soutien le plus précieux.

    Tu avais évoqué sur Europe 1 les commentaires désobligeants des internautes, ceux qui laissent des commentaires blessants juste parce que derrière leur écran ils sont protégés et tout-puissants et qu’ils se sentent ainsi le pouvoir de frapper ceux qui s’exposent et se mettent à nu. Je les ai détesté quand je t’ai entendu dire à quel point tu avais pu être blessée par leurs mots. Ne les écoute pas, s’il te plaît, certains ne comprendront jamais. Je ne crois pas que l’art que tu produises soit assez accessible pour être perçu par tous, c’est une forme de grâce à laquelle notre société et nos médias nous ont déshabitués. Malgré l’anonymat qui nous sépare, j’aimerais que tu saches que ce que tu fais est précieux, au moins pour moi et certainement pour beaucoup d’autres. Tout cela ne s’envole pas dans le vide, sans destination, à titre personnel je le réceptionne avec un plaisir immense à chaque fois.

    Je m’épanche, cela fait un moment que je prévoyais de le faire, parce que j’aimerais vraiment que tu saches ce que pense l’une des milliers d’internautes qui visionnent tes vidéos. Quand il n’existe que le compteur de Youtube, on ne peut se rendre compte de ce que pensent vraiment les gens qui ne laissent pas de commentaires rapides et insipides.

    Merci, mais vraiment, merci mille fois, au plaisir de te revoir !

    • Hugo 4 février 2014 à 21:13 #

      Étant moi-même un ancien étudiant en classe prépa, je comprends tout à fait l’attachement qu’on peut avoir à quelqu’un dans une période de terrible doute et parfois de solitude. J’ai suis passé par là et je pense que sans certains Youtubeurs je n’aurais simplement pas tenu.

      Je voulais juste t’apporter un peu de mon soutien parce que je sais que ça n’est, et ne sera pas simple.
      J’ai l’impression que ma démarche est gauche mais, ne me reconnaissant que trop dans le commentaire très juste que tu as laissé, je ne pouvais rester indifférent.

      Bon courage quoiqu’il en soit.

    • MAD 4 février 2014 à 23:18 #

      Bonsoir, tout en bas de cette page il me semble qu’il y a un formulaire de contact😉

  12. Pascal Weber 4 février 2014 à 20:28 #

    Une copine qui écrit des bouquins (que je recommande d’ailleurs😉 ) s’était vue gratifiée sur une célèbre plateforme de vente de commentaires étonnants : des gens prenaient le temps de rédiger une longue critique négative pour expliquer pourquoi ils ne comptaient pas acheter ni lire le livre et encourageaient les autres à faire de même. Il faut croire que chez certains la méchanceté gratuite ou l’aigreur est un moteur. Faire des choses c’est forcément s’exposer aux aigris de service qui ne peuvent jamais résister longtemps au malin plaisir de cracher un peu de venin. Il ne faut pas s’en préoccuper. Mieux vaut ça que l’indifférence non ?

  13. No6mi6 4 février 2014 à 20:41 #

    Ina ne te met pas dans un moule, tu risques finir comme une tarte.

    Solange tu me manques..

    Continue !

  14. Eliott.zip 4 février 2014 à 20:57 #

    Je sais que je partage ta souffrance de la création, je sais que j’ai été heureux de passer ce mois de janvier en ta compagnie, et je sais que ça n’as pas été facile de subir inlassablement les critiques acerbes et blessantes d’une maigre partie de la communauté.

    Mais de ma petite place de spectateur, j’aimerais que tu continu, j’aimerais que tu sache que des gens apprécie ce que tu fais et parfois même ce que tu es, mais je ne peux pas faire grand chose.

    Alors je te l’écris, pourvu que ce court commentaire t’aide ne serait ce qu’à passer une agréable soirée, je fais ce que je peu moi aussi. Mais je ne perds pas espoir de t’encenser de vive voix.

    Chaleureusement,
    Eliott

  15. Hugo 4 février 2014 à 21:02 #

    J’attendais justement le moment propice pour écrire ce message.

    En un mot comme en cent : Merci.
    Ta (j’ai l’impression qu’après tout ce temps, je peux te tutoyer, tu ne m’en veux pas ?), ta démarche en a, je pense, inspiré plus d’un. En tout cas elle a résonnée en moi.

    Comme certains l’ont très bien dis, écrire, tourner, se montrer tel que l’on est demande énormément de courage.

    Pour être parfaitement honnête, cette série quotidienne de vidéos a eu deux effets sur moi :

    A) Avoir une plus grande conscience du monde qui m’entoure. Je ne dirais pas de son absurdité, mais tout de moins de sa rapidité, de son incohérence parfois et du dicton qui semble dire que « si on ne fonce pas à tout allure, on est mort ». Solange m’a appris au cours de ce mois que je n’ai pas nécessairement à adhérer à tout ceci. En bref, créer c’est surtout pour moi partager sa vision du monde, et y faire adhérer qui peut. Le monde est complexe, autant rire, prendre tout avec légèreté et pro-fi-ter.

    B) Cette réflexion que Solange m’a apporté et ta démarche a su faire émerger une toute nouvelle fibre créative. Grâce à toi, je me suis mis à essayer (tant bien que mal) d’écrire quotidiennement. Me heurtant à des problèmes semblables (le découragement, la peur des critiques, le manque d’inspiration, se mettre à nu …) je comprends enfin qu’il y a une chose qui me plaît vraiment : créer.

    Juste pour ça : merci.

    J’espère que tu sauras m’insuffler le courage de continuer, j’espère que j’aurais pus faire ça pour toi avec ce message.

    Bon courage, vraiment.

    Hugo.

  16. Armele Portelli Art 4 février 2014 à 21:12 #

    j’aime beaucoup ta collection de films…. et je te dis au creux de l’oreille, regarde,dévore enivre toi de l’histoire du cinéma de Godard… et parle moi de ça dans une de tes prochaines petites merveilles.

  17. Patrick 4 février 2014 à 21:16 #

    J’ai tout regardé, tous les jours! Je sais que c’est pas facile, je sais ce que c’est que 5 heures de montage et que ce n’est pas parce que ça a l’air facile, voire bâclé que c’est pas ce qu’on croit… J’ai beaucoup rit, j’ai parfois partagé, j’ai parfois pas beaucoup aimé, j’ai regretté de ne pas t’avoir croisée le jour où tu as traversé Paris parce que je n’étais pas dans le bon quartier, et pas à la manif pour tous non plus. Je crois que j’ai réussi à faire découvrir Solange à d’autres amis et que j’aime de plus en plus Ina et ce regard décalé plein de poésie sur ton quotidien et le notre. J’aimais beaucoup Solange te parle, un peu moins les audios du Mouv’ et j’attends avec impatience Solange et les vivants… Je n’ai pas encore osé utiliser le torchon. Je t’aime moi aussi! merci

  18. Louise 4 février 2014 à 21:21 #

    Moi en Janvier, pas un seul jour je ne t’ai manquée. Et pas un seuls jour je n’ai été déçue par toi!
    ps: Journal D’Un Corps, est encore mieux dans l’édition ou Daniel Pennac a collabpré avec Manu Larcenet!

  19. maht 4 février 2014 à 21:23 #

    L’important, dans tout ça, c’est le plaisir ? L’argent bien sur, c’est utile, mais tant que tu prendras du plaisir et que tu seras sincère alors des gens suivront.Même si ce n’est qu’une fois par mois.
    Je n’écris que très rarement des commentaires (1 ou 2 par an peut-être), je trouve ça généralement creux – surtout les miens. Certains ne se poseront jamais la question de la légitimité de leurs commentaires désagréables. Il faudra sans doute faire avec…

  20. Mlani 4 février 2014 à 21:25 #

    De nous – je me demande encore pourquoi j’ai passé deux minutes à chercher ton adresse email ? Pourquoi je ressens la relation que j’ai avec toi si exclusive alors que la relation que tu as avec tes spectateurs est collective ? Pourquoi es tu si unique pour nous et nous si tous pour toi ? C’est un fait, je ne pense pas qu’il y ai de réponses. Alors tanpis je parle du nous = toi et moi, même s’il n’existe pas. Tu es pour moi d’une complicité rassurante. Rassurante dans ta complexité et la spontanéité de tes projets/intentions de vidéos.

    Des internets – foisonnement et surprises. Les surprises sont rares et délicieuses. Tu es une surprise.

    De ce qui a eu lieu – je n’ai pas regardé au jour le jour et je trouve que cela ressemble assez à une série dont je pourrais re-regarder l’intégrale pourquoi pas dans la nuit du 15 au 16 octobre 2016.

    De ce que j’envisages – suivre et soutenir tes projets. Je regrette de ne pas avoir contribué à Solange et les vivants.

    De tout et de rien – je souhaite te faire partager un site que j’affectionne particulièrement, il fait parti des surprises délicieuses http://adieu-et-a-demain.fr/ .
    – j’ai revu au moins trois fois la vidéo de l’analyse de Get Lucky, j’en ai beaucoup parlé autour de moi.

    Merci pour ces rythmes partagés via ces vidéos.

    Avec autant d’affection que nous permet ce langage binaire,

    Mélanie

  21. Marius Jules 4 février 2014 à 21:27 #

    Je sais que depuis tes premières vidéos, je te regarde et j’en suis heureuse. Oui oui. Parce que tu bouscules les stéréotypes justement. Et c’est beau. J’ai donc partagé quelques unes de tes vidéos et depuis ce mois de Janvier, j’ai envie de faire du yoga.

    Reviens vite parce que tu me manques déjà.

  22. Latnel 4 février 2014 à 22:10 #

    Par le biais de ce commentaire malicieux je souhaitais te remercier et te témoigner mon plus grand respect.
    Tout d’abord parce que tes vidéos quotidiennes ont étaient une pause de fraîcheur et d’amour ce qui est plutôt rare. Et que j’ai connu les contraintes des sorties quotidiennes et qu’elle sont très souvent sous-estimée par les spectateurs bienveillants ou non.
    Un grand merci, un grand bravo et une bonne continuation de la part d’un nouvel abonné qui continuera de te suivre et qui a hâte de voir ton film !

  23. Daphne Desroziers 4 février 2014 à 22:17 #

    On est plusieurs copines … qui n’aiment pas avoir des copines… à être tombées en amour pour toi et la seule chose que l’on veut savoir c’est si tu ne voudrais pas être notre amie voire notre meilleure voire la meilleure d’entre nous? Tout plein d’amour et de chatons et de licornes…

  24. Patrick Guédon 4 février 2014 à 22:24 #

    Merci Ina. Merci Solange.
    Tes capsules de janvier, mais aussi tes capsules d’avant, me font du bien, m’amusent, me touchent.
    La lenteur, les questions, l’absurde de Solange émeuvent.
    Ta démarche est évidemment artistique; tu te dévoiles, tu t’investies, tu voudrais faire plaisir, à toi et aux autres, tu voudrais qu’on t’aimes; je te crois authentique, douce, fragile, décallée, mais aussi forte, courageuse, têtue, perfectionniste, à la fois rêveuse et philosophe, une conteuse d’un autre temps, une visiteuse…
    Tes vidéos de janvier: quel défit! et tu as tenu bon. Chaque jour est venue une nouvelle capsule, et chaque jour je l’ai attrapée avec joie. J’ai parfois attendu très tard (ah, le coup des mille pages!) mais c’est pas grave🙂 J’ai souvent ri, souri. Me suis souvent retrouvé aussi.
    Tu vas continuer, bien sûr, tu sais que tu as des choses à dire et à montrer. Tu vas évoluer aussi, et ce sera à ton rythme.
    Je continuerai à te suivre.
    Tu me dis que tu m’aimes? Je t’aime aussi. (et comme Jill, plus haut, je me sens bête d’écrire comme ça, au vu et au su de tous)
    A très vite,
    Patrick

  25. Bipolette 4 février 2014 à 23:04 #

    Chere Solange je ne m autorise pas à vous tutoyer car j ai choisi de m exposer ici pour me faire connaître de vous dont j admire le talent et la grâce, un mot désuet mais délicieux. Je suis une femme de 59 ans ayant exercé la profession d avocat puis celle de psychologue clinicienne (j apprécie l éclectisme) mère de deux filles de 33 et 27 ans. Je vous ai rencontré un dimanche après midi en écoutant France Culture, c était un jour de décembre et je me suis régalée. Depuis je ne vous ai plus quittée et comme pour d autres commentateurs, vous avez été mon rayon de soleil quotidien du mois de janvier. Chère Solange ne craignez pas les critiques, peut être même certaines sont elles fondees dès lors qu elles ne sont pas injurieuses, ne doutez pas de votre talent d auteur et continuez de nous offrir vos créations encore longtemps. Je serai toujours là pour vous.

  26. Polo0000 4 février 2014 à 23:09 #

    Cher Ina,

    Ton originalité et ta sincérité n’est égalé par aucun youtubeur français (oui parce que je comprend très mal l’anglais). Tes vidéos du soir (ou du matin très tôt) me remplisse le cœur qu’aucun désespoir n’emporte mon bonheur.
    Vivement la prochaine vidéo, on est si bien avec toi.

    Sincèrement,

    Paul

  27. Nomen 4 février 2014 à 23:14 #

    Solange/Ina,

    une vidéo que j’ai vu il y a maintenant un certain temps et qui s’appelle « j’ai vomis dans mes corn flakes » donnait une phrase : Dans un monde en noir et blanc seule les étoiles sont en couleurs…

    Et dans mon monde en noir et blanc de quotidien, tu apporte cette couleur d’étoile. Tes vidéos sont des petits moments de bonheur, des petites illuminations du quotidien. Elles ne manquèrent jamais (si ce n’est les quelques unes où tu es plus attristé) de mettre un sourire sur mes lèvres, et celle des amis à qui je les montrais.

    Merci, donc, pour ton travail, pour ces petits moments que tu nous offre, pour ces couleurs dont tu parsème nos journées…

    Je ne sais pas où tu seras d’ici peu, ni ce que tu feras, mais ce qui es sûr c’est que je te suivrais avec attention, parce que les personnes comme toi sont bien trop rares. Ton univers est tellement unique et fascinant que je ne suis pas prêt d’arrêter de m’y plonger chaque fois que tu en ouvriras une porte.

    A très bientôt j’espère…

    Je t’aime et je continue de vouloir t’écouter beaucoup.

    Nomen/Brieuc

  28. Arnaud W 4 février 2014 à 23:21 #

    Moi ce que je sais c’est que février est devenu un peu plus triste depuis que tes vidéos de janvier sont finies😦
    Mais comme je sais qu’il y en aura d’autres je souris de nouveau🙂

  29. Hector (Lggdo) 4 février 2014 à 23:27 #

    Bravo pour ce défi réussi, créer du contenu original et intéressant tous les jours pendant un mois c’est vraiment audacieux. J’aime beaucoup, sa change de tout se que l’on peut voir sur internet.
    J’ai découverts la chaîne fin décembre: le mois de Janvier m’a convaincu, je continuerai à suivre les vidéos!🙂

  30. Alain JAUNAULT 4 février 2014 à 23:39 #

    Solange je te, Ina Je vous…

    Différence mise entre :
    – le personnage de Solange que j’aime, qui me ravit, me fait rire avec bonheur et plus encore avec intelligence, et toujours me surprend, pour le meilleur. J’ai tout vu, depuis le début et rien ne me lasse… Et je dis encore, une autre, une autre….
    – l’auteur, comédienne, réalisatrice inventive, brillante, avec un style et que j’admire ; dont j’attends avec impatience le long métrage ; qui tellement évidemment fera d’autres choses, fait déjà…

    Et rester sur YouTube ? Oui bien sûr : là s’invente la télé de demain, d’aujourd’hui. Mais souvent d’une médiocrité affligeante… et parfois des pépites… Vous en êtes.

    Dans un genre et avec une personnalité très différents j’ai découvert « Valentine » un personnage et un auteur, professionnelle et inventive comme vous. Les filles son peu nombreuses dans le genre mais souvent bien supérieure… La connaissez-vous.

  31. Noe 4 février 2014 à 23:40 #

    Ina, tu es un soleil. Tu es mon amie imaginaire existante. Alors je te soutiens. Alors je ne sais pas trop comment dire ce que je pense, parce que des fois je fais pareil, douter sur ce que je fais. Si ça à de l’intérêt pour quelqu’un, est ce que ça existe au delà de mes frontières. Alors bin des fois j’arrête. Je plaque tout, je dis que je suis vraiment trop nulle et que de toute façon je ne révolutionnerai jamais l’Histoire avec mes dessins et blablabla c’est juste la guerre dans ma tête et je fais du ouin ouin et je me perds toute seule. Mais j’y reviens toujours parce qu’au final c’est tout ce que je sais faire et surtout, c’est tout ce que j’aime faire. Au bout du compte tout est assez égoïste, alors en gros, je crois que tu dois surtout faire les choses pour toi, parce que les internets sont éphémères tout va et vient les gens, les courants, les modes, les sites. Le plus important dans tout ça, c’est toi. Et vraiment juste toi. Et je t’aime.

  32. Jean-Paul Unternehr 4 février 2014 à 23:41 #

    Bien chère Ina,

    Je viens de lire tous les doutes qui vous assaillent et qui vous hantent.

    Vous ne me connaissez pas mais pourtant vous vous souciez de moi puisque vous fabriquez des vidéos et faites de la radio afin que je puisse vous voir et vous entendre. Tout ce que vous faites ne peut pas plaire à tout le monde puisque vous le faites pour moi.
    Les autres n’ont pas d’importance alors ne vous laissez pas influencer par leurs critiques. S’ils ne sont pas contents c’est seulement parce qu’ils ne vous aiment pas et ils sont méchants avec vous par pure bêtise. Ils n’ont qu’à pas vous écouter ni vous regarder si vous les dérangez. Ne rentrez pas dans leurs jeux car leur but est de vous détruire, de vous ridiculiser, de vous faire du mal au point que vous renonciez. Plus vous leur montrerez qu’ils ont de l’importance et plus ils s’attaqueront à vous et au bonheur que vous pourriez ressentir en continuant vos œuvres.

    La vie est faite du bon et du mauvais et pour faire pencher la balance vers le bonheur il faut donner plus d’importance au bon. Ce qui est bon pour vous c’est de faire ce que vous aimez sans vous soucier du jugement des autres. Un peintre fait un tableau sans demander comment il doit le faire. Son tableau ne plaira pas à tout le monde mais il existera et enchantera ceux qui l’apprécient. Le tableau se fiche de la critique mais il existe grâce à son auteur.
    Vous êtes une artiste, une créatrice et vos œuvres sont uniques et vous avez tous les jours la preuve que je vous apprécie.
    Qui je suis ?
    Je suis votre public, celui qui vous aime à travers vos œuvres médiatiques, celui qui a du plaisir à vous lire, à vous regarder, à vous écouter. Le seul qui a de l’importance pour vos œuvres et le seul dont vous devez vous soucier en continuant de créer sans penser à plaire à tout prix. Continuez à vous faire plaisir, soyez égoïste en prenant votre pied dans vos créations déjantées. C’est ce qui vous rend unique et intéressante à mes yeux.

    Ne vous laissez pas détruire car vous me priveriez de mon plaisir.

  33. Neros 5 février 2014 à 01:04 #

    Merci Solange pour ce mois de vidéos quotidiennes🙂

  34. julesandparrots 5 février 2014 à 03:38 #

    Continue !

    (JE suis très self-centered ce soir, mais c’est un argumentaire à cause des «parce que»)

    – Parce que sinon je pleure (Ok p-t pas, mais je serai vrm de mauvaise humeur)
    – Parce que sinon je vais encore écouter plein de vidéos avec des gens qui sont de bonne humeur et qui me mettent en dépression que tout-va-bien-tout-le-temps-et-qu’on-dirait-que-la-solitude-pis-rien-existe-dans-le-genre.
    – Parce que, oui c’est vrai j’ai pas tout aimé ce que tu as pu dire, mais ça fait du bien à attendre quand même quand j’étais pas d’accord, tu l’apportes toujours bien. (Partie nuancée de l’argumentaire pour donner plus de poid)
    – Parce que je le demande (I want that).
    – Parce que de toute façon tu peux pas nous faire ça (come on girl ! LUV-LUV-LUV-LUV)

    Sinon, plein de pensée positive pour la suite je vais suivre ce que tu fais. (je comprendrais le choix, ça veut pas DIRE que je suis moins triste avec avalanche de manque et de nostalgie)
    Bonne chance🙂.

  35. Annick Gaudreault 5 février 2014 à 04:16 #

    Bonjour Ina,

    Voici mes humbles réponses à tes questions.

    nous : sommes loin, sommes femmes, sommes artistes et nous questionnons.
    internets: Je sais qu’on y fait de belles rencontres, des gens auxquels ont auraient pas accès autrement et qui nous font un bien fou. Qu’on rêvait de rencontrer. On y perd aussi beaucoup de temps, mais ça nourrit en même temps.
    ce qui a eu lieu : une rencontre avec la fille derrière l’univers. Que j’ai trouvé attachante, douée, réfléchie, honnête, unique. Je m’en doutais déjà. J’ai aimé le voir encore et encore.
    ce que tu envisages: suivre avec intérêt tous tes futurs projets artistiques parce que tu me fais du bien. Parce que tu détonnes, tu oses, tu touches. Me touches.
    tout et de rien : ah ben là, je sais que j’ai aimé ces coucous quotidiens. Je sais que tu seras là encore longtemps, peut-être ailleurs, mais toujours aussi pertinente, déstabilisante et empreinte d’une humanité sincère.

    Annick

    • Annick Gaudreault 5 février 2014 à 15:49 #

      Bon zut, on peut pas revenir en arrière et corriger notre commentaire…! Désolée.

  36. Mura 5 février 2014 à 04:19 #

    Chère Solange

    Vos vidéos de janvier ont été comme des petites bulles de bonheur qui pétillaient sec et éclataient a chaque fois dans un nouveau registre.
    On devient presque accro ça fait réfléchir à plein de choses, ça donne envie aussi d en faire d autres ou de renouer avec des anciennes, c est vrai que votre créativité est communicative
    Continuez s il vous plaît et restez sincère sans prendre la « grosse tête » ne vous perdez pas en chemin
    C est important le travail que vous faites,vous défrichez des domaines de conscience dont on ne parle pas beaucoup
    Et comme l ont dit Jill et Hugo on se sent moins seuls et ça aide a tenir !
    C est chouette de continuer en février sur un rythme hebdo : un grand merci pour tout ce qui a été et qui surviendra !

    (Ps c est bien la 1ère fois que je laisse un commentaire si long sur internet mais vous nous avez BCP donne , c est le moins que l on puisse faire)

  37. Cariboulet 5 février 2014 à 07:40 #

    La première fois… je me suis vraiment demandé où j’avais atterri… mal réveillée ? shootée ? malade ? et puis tout de même, la curiosité l’emportant sur le reste j’ai continué à regarder tes vidéos, j’y trouvais quelque chose. Et finalement on s’attache, on s’attache beaucoup à toi, à cette douceur et à ce regard sur le monde, tu nous fais rire, sourire, ..
    Plus qu’un divertissement, tu es une douce et délicate addiction.
    En résumé, continue à nous rendre la vie plus belle et moins lourde à nos épaules, continue,
    s’il te plait.

  38. Ninette 5 février 2014 à 09:03 #

    Bonjour Solange,

    Ce que je sais ou ne sais pas de nous ?
    Je suis touchée par cette singulière pensée qui est la tienne et qui me permet de me rappeler qu’il est possible en cette époque « d’être ».

    Ce que je sais ou ne sais pas des internets ?
    Ce n’était pas YouTube que j’ai rencontré il y a quelques années pour découvrir ton travail,
    c’était un journal numérique du net, du vrac…Je me divertis avec internet ; je n’aime pas du tout y être présente, laisser des traces…

    Ce que je sais ou ne sais pas de ce qui a eu lieu ?
    Tu te dévoiles alors je n’ai pas la sensation d’être en manque d’informations sur ce qui s’est passé entre nous en Janvier…ni même en manque de possibilités d’intéragir…

    Ce que je sais ou ne sais pas de ce que j’envisage ?
    Je sais que j’aurais de l’affection pour toi et tes créations quelque soit l’outil que tu utiliseras.

    Ce que je sais ou ne sais pas de tout et de rien ?
    Je ne sais pas si je vais réussir à protéger ma vie de la violence sociétale…mais je sais déjà que j’en ai le viscéral besoin.

    Je t’aime idem et merci d’être.

  39. calipapa 5 février 2014 à 11:45 #

    Ma chère Ina, Solange adorée,

    Merci pour ces moments de poésie, de philosophie et d’absurde beauté.

    Et merci d’avoir pris le risque de publier plus, plus vite et avec moins de contrôle. Je trouve l’expérience réussie et intéressante.

    Pour la suite, je n’ai pas d’idée préconçue, mais ce sera avec moi.

    Bien à toi.

  40. Clément 6 février 2014 à 21:15 #

    Je vais pas partir dans de longs discours, mais comme beaucoup d’autres, j’ai eu l’impression de faire partie de ta vie pendant un mois, et j’avoue que dans l’ensemble, c’était très très appréciable.

    Entre les moments de surprise (je n’aurais jamais cru que te voir en mode groupie avec Rodgeur), les moments de trouble à cause d’un floutage qu’on aimerait absent, ceux (rares) d’agacement mais surtout ceux où tu te dis « moooooh, faut que je la prenne dans mes bras ».

    J’ai hâte de voir ce que donne le film (je suis content d’y avoir un peu participé), car je me suis encore retrouvé dans ce que tu nous as proposé ce mois-ci.

    Continues à faire tout ça et peut-être à bientôt pour un câlin de compassion (qui sait)

  41. P'pite 6 février 2014 à 23:25 #

    Ce mois de janvier fût top grâce à tes vidéos. C’est différent de ce que l’on trouve sur youtube et ça fait du bien. Tu m’as fait découvrir des auteurs et donner envie d’aller au cinéma; par contre je ne mangerai pas de Picard et j’éviterai la potion alcoolisée ( ça ressemble à une bombe laxative hihihii :p).
    Ton monde surprend et m’a permis de m’évader du mien. Tous les soirs, c’était comme des retrouvailles, je regardai les vidéos dans mon lit avant de fermer les yeux.
    Quelque soit ton choix, continue de faire ce que tu aimes. On est beaucoup à s’être attachés à Solange au physique d’Ina, tu auras toujours un public derrière toi.
    Bonne continuation,
    Signé une lectrice du blog et regardeuse assidues de tes vidéos (et autres, une fan quoi :p)

  42. rofzny le roumain 7 février 2014 à 01:16 #

    A lundi ! Et que la vie aille !

  43. claire langlois 7 février 2014 à 23:17 #

    – ah ben tout de même!
    – quoi?
    – pas dégueu les commentaires à Solange.
    – t’étais où, toi d’abord?
    – je m’adonnais à la boisson ET à la drogue. Ô comme je suis ravie-de-l’oeil-et-de-l’oreille, du verbe: ravisser-moi-de-partout.
    – alors, vous qui êtes conquise, dites-nous, le meilleur?
    – sur janvier?
    – sur janvier.
    – pas facile, mais, Daft Punk, je note.
    – seriez-vous lucky?
    – absolument.
    – et Solange?
    – sans doute davatnage.

  44. Guy Racine 8 février 2014 à 10:18 #

    Vous avez raison de vous poser des quéstions sur la finalité d’un travail de création via les réseaux youtube , dailymotion .
    Ce que l’on constate en dix ans de vie de ces deux supports là , c’est la trahison oui TRAHISON par voix de refonte des sites.
    Youtube avant la reprise par Google était d’une convivialité exponentielle et les amis de mes amis devenaient des amis .C’est mort ce principe Ina.
    Dailymotion ? regarde les résultats mais je suis sur que c’est le 1/10 des vues de Youtube Dailymotion c’est mort je veux dire tenir à jour ce petit site est une perte de temps.
    Lorsqu’on crée un carnet éxemple via le monde/wordpress on a sans doute plus de chance de se faire connaitre et le levier est complémentaire ? mais ça demande du temps au quotiden un carnet c’est forcément QUOTIDIEN
    Prenez garde à la pérénité des médias , youtube peut changer encore et encore.
    Je crois mais ça n’engage que moi qu’en dehors de quelques vidéos de style convenu (chiens , chats , violence , ufos , films cultes , chansons connues avec droits d’auteur piratés ou non ) en France avec étiquette « fait en france  » youtube ne fonctionne pas « pour en faire son Job « .
    Seriez Ina made in américa l’audience versus l’impact serait différent encore que..!
    Je crois que dans ce pays le seul moyen de faire de l’art ne passe absolument pas par Youtube ,bref il doit y avoir d’autres pistes , alors je me tais , éssayez des choses mais vous ne ferez du cinéma ou du théatre ? qu’en sortant « avec passion  » de chez vous Ina.
    Cordialement

    petit ps :
    Vous n’allez pas le croire je suis née ce matin
    Ma vie est bonne à boire et je n’en savais rien
    Les aurores boréales passent par-dessus mon toit
    Pour parler aux étoiles faut sortir de chez soi

  45. Taz 8 février 2014 à 11:13 #

    « vaincre l’inertie, la peur d’échouer, le perfectionnisme, mes démons très intimes… » Ahahaha… Pas facile hein ? Du coup, peut-être que l’impression de partager cette difficulté me servira de moteur. Je te tiendrai au courant.

    J’ai cru entendre dire que tu avais eu affaire à des commentaires « durs ».
    Il m’est souvent un peu difficile de comprendre que l’on puisse être touché de la sorte (surtout sur les internets).
    Mais, je comprends que le manque d’expression des gens « pour » est un vrai problème (surtout sur les internets ?).
    Donc je me joins aux autres pour te dire, d’une manière tout à fait officielle, que je suis « Pour » ce que tu fais.
    J’aime tes vidéos. Parfois elles me déstabilisent, parce qu’il y a de la nudité, mais c’est drôle. Parfois aussi, je me demande si tu ne représentes pas, toi aussi, une majorité invisible.
    En vrai, en vrai de vrai, elles ressemblent à quoi les femmes, les vraies ?

  46. Pierrotlalune 10 février 2014 à 13:16 #

    – Nous ? Solange, je t’aime! Ina, j’aimerai mais tu es si loin…
    – Les Internets ? Quoi, y en a plusieurs !?! J’en connais qu’un, mais alors où sont les autres ?
    – Ce qui a eu lieu ? Des moments de vie, des petits bouts de présent donnés à des inconnus. Merci.
    – Ce que j’envisage ? Rien. Fais-le, c’est tout.
    – De tout et de rien ? Le tout n’est-il pas qu’un rien du tout ?

  47. Alice 10 février 2014 à 14:30 #

    C’était janvier quand j’ai appris ton existence.
    C’est quelqu’un il m’a dit: « Solange si tu la rencontrais, je ne sais pas pourquoi, mais je pense que vous vous comprendriez ».
    « Là elle te propose de passer tout le mois de janvier avec elle, mais je crois qu’elle ne va pas très bien ces derniers jours ».

    C’est bizarre parce qu’avec ce quelqu’un, on ne se connaît pas très bien.
    C’est bien la 1ère fois qu’il m’invite à découvrir un personnage.
    C’est bizarre la façon dont il te présente, on dirait plutôt une personne.
    Une personne dont laquelle on se sentirait responsable.

    Alors j’ai regardé, lu et enquêté.
    De nous, je crois que tu as effectivement créé et dompté ce cercle.
    Je ne sais pas très bien ceux qui le composent mais tous revêtent cette même affection et proximité.
    Parfois, je me demande si, pour toi, ce n’est pas aussi un peu pesant.
    Tous ces conseils dispensés, toutes ces attentes.

    De ce que je sais de ce qu’il s’est passé, c’est fantastique.
    En temps réel, des milliers de gens ont pensé à toi chaque jour.
    Ils ont parlé de toi, suivi ton oeuvre.
    Ils se sont inquiétés, ils se sont rendus compte.
    De quoi je ne sais pas, mais leurs organes se sont déplacés c’est sûr.

    De tout ce que je peux te dire c’est :
    Tu m’as appris la lenteur, non plus comme un manque mais comme un moyen d’expression.
    Je fais du mimétisme et mon débit en a pris un sacré coup.
    Et c’est très intéressant, ça produit un effet immédiat sur les autres.

    Des internets, c’est quoi les internets ?
    Les supports où tu places tes objets ?
    Est-ce qu’on voit bien les objets ?
    Est-ce qu’ils vont prendre la poussière ?

    Pour le reste, il est trop tôt. Pourquoi trop tard aussi tu dis ?
    L’éphémère il s’est fait capturé non ?

  48. Paul Therrien 18 février 2014 à 03:55 #

    Alors tu peux me raconter ce que tu sais ou ne sais pas :
    De nous ?

    Je me sens lié à toi comme je le suis à Tom Waits. Vous ne faites jamais de fausses notes, même lors des rares occasions où vous produisez quelque chose de moins bon que d’habitude. Votre créativité me touche, chaque fois. Vous me faites vibrer sur la bonne longueur d’onde, tout le temps. Et ça, c’est rare dans ma vie.

    Des internets ?

    Je n’écoute que des podcasts et de la musique indie que j’ai trouvés sur le Net. Mes informations, je ne les prends qu’à partir de sources progressistes et indépendantes sur le WWW. Sans les interouaibes, mon monde serait d’une pauvreté lamentable. Le Web n’est pas l’avenir, c’est maintenant. Comment y gagner des sous en y produisant du contenu? La publicité ce n’est pas si mal, lorsque les commanditaires sont des entreprises que l’on aime vraiment. Contribuer à une souscription annuelle, ce n’est pas trop demander au noyau d’enthousiastes de la cybercommunauté. Certes, ce n’est pas facile à réaliser, gagner sa vie via les internets, mais percer dans les médias de masse, en demeurant libre et créatif, non plus…

    De ce qui a eu lieu ?

    Le mois de janvier a été une source d’émerveillement sans fin, en ta compagnie chaque jour. Un mois autrement difficile pour moi, car je commençais un régime alimentaire qui s’avère très strict et la pratique d’un programme d’exercice assez difficile. Toutes mes habitudes, ancrées depuis longtemps, devaient changer en profondeur. Te voir parler avec autant de gaieté et d’humour de tes recettes, goûts, petits soins, entraînements, etc. était tout à fait ce dont j’avais besoin pour me garder motivé lors des premières semaines. C’est vraiment lors de ta production du mois de janvier que j’ai découvert à quel point tu es drôle. J’en avais chaque jour la confirmation. Ça m’a poussé à trouver l’aspect comique dans tous les petits deuils que je devais franchir par rapport à mon ancienne vie. Et, là… ton petit mot de bonne fête envoyé sur Twitter lors de mon anniversaire… Ça a été le plus beau des cadeaux ever ever🙂

    De ce que tu envisages ?

    Pour l’instant, j’ai trois raisons d’avoir hâte au lundi : les podcasts de Jay Mohr et de Bill Burr, puis, avoir des nouvelles de Solange. Vous contribuez tous les trois à abaisser mon anxiété (assez considérable) du dimanche soir. Je serai certainement présent pour voir ton long métrage lorsqu’il sera présenté à Montréal. J’ai bien hâte à la prochaine séance de question/réponse avec toi via le Web. Et je suis certain que tu trouveras le moyen de m’étonner et d’exciter mon âme d’enfant à de multiples reprises encore à l’avenir avec tes projets.

    De tout et de rien ?

    L’essentiel est là. La plénitude dans la vacuité. Les atomes qui forment toutes les choses autour de nous, mais qui sont à 99,99% composés d’espace vide. L’électromagnétisme nous donne l’impression que les choses sont solides, alors qu’il n’en est rien. Au niveau subatomique, les particules se comportent de manière chaotique ; tournant rapidement tout en étant immobiles ; se trouvant à deux places au même moment ; entrant et sortant de cette dimension à tout moment… Où est l’âme, dans tout ça? Nos cerveaux sont-ils des capteurs de conscience? L’univers n’est-il qu’un hologramme? Sommes-nous individuellement Dieu qui incarne des milliards d’avatars au même moment? Ma glande pinéale est-elle en danger de calcification parce que ma municipalité veut mettre de la flore dans l’eau? Trop de questions… je préfère le vide et le silence, entre deux «tout et rien».
    
Je t’aime et je continue de vouloir te parler beaucoup.
    Moi aussi.
    À tout bientôt,
Solange/Ina
    Bye @+
    Paul

  49. Agnès 29 mai 2014 à 13:58 #

    C’est vraiment bien les vidéos de Solange te parle. J’aime que Solange me parle. Je ne me lasse pas de Solange qui parle. Je me pose plein de questions sur Solange parlante. Encore. Continue.

  50. Marichat 21 juin 2014 à 12:21 #

    Bonjour Solange
    Moi je suis tombée sur tes vidéos par hasard, mais j’ai tout de suite accroché a tout l’univers que tu nous offre. Je commenté ici alors que cet article a déjà quelques mois mais ce n’est pas grave. J’ai déjà regardé plein de tes vidéos, un peu comme ça au hasard de ce que Youtube me proposait ensuite, je pense que je vais toutes les regarder et que je continuerai a suivre les nouvelles que tu fais.
    Toi et moi nous avons des personnalités très différentes, et pourtant ça ne m’empêche pas d’adhérer énormément à ton caractère, et tes vidéos réussissent le tour de force de me faire oublier que justement ce sont des vidéos et que je te regarde a travers un écran. J’ai vraiment l’impression d’être avec toi dans les vidéos.
    Bref continue ! On ne sait pas de quoi est fait l’avenir mais il ne peut pas être fait de rien.
    Bisous

    PS: j’aime beaucoup le prénom de Truite

  51. La. 11 août 2014 à 00:10 #

    Chère Solange,
    Je viens de faire le lien entre le livre de Thomas Clerc et cette jolie émission de l’Atelier intérieur (http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-interieur-numero-7-en-appartement-2013-10-14). Mais tu l’as peut-être déjà écoutée. Je suis un peu contrariée d’avoir vu la vidéo avant d’avoir lu le livre.
    J’espère que tu passe un beau (conte d’) été.
    Bises
    PS : Je crois qu’elle (http://poppiesoctober.blogspot.com) te plaira.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s