Solange te parle OBÉSITÉ

22 Nov

Il ne m’est jamais venu à l’esprit de croire que j’étais à l’abri de l’obésité. Est-ce que toi aussi ?

9 Réponses to “Solange te parle OBÉSITÉ”

  1. Dumitru 29 novembre 2011 à 04:31 #

    Je trouve ton sujet d’actualité très bien fait car 70% de la population Nord Américaine est obèse (c’est la maladie du siècle quoi?) Ce petit exposé devrait paraître sur YOUTUBE dans la langue de Shakespeare si ce n’est pas déjà fait! Ton Papa

  2. Doris 29 novembre 2011 à 04:42 #

    J’aime bien ma fille aussi je trouve qu’elle a beaucoup de talent et la théière je l’aime aussi car j’aime beaucoup le thé et les tisanes. Gros bisous xox Ta Maman

  3. chevrolat 30 novembre 2011 à 19:32 #

    c’est grâce à Garance via fessebouc que jsuis tombée sur ta vidéo et t’es chouette, barrée, mais chouette!
    jferais passer à ma belle soeur qui est psycho avec ados…ça pourra peut etre servir!
    bises.

  4. Poho 18 janvier 2012 à 13:03 #

    Pour combattre l’obésité je me tiens aux murs quand je monte sur ma balance.

  5. Pourquoi Pas ? 20 avril 2012 à 18:21 #

    Je trouve la théière très belle, mais avoue une petite déception quand au choix du mug qui n’est malheureusement pas assorti.

  6. bli 21 juillet 2012 à 22:50 #

    La corde à sauter, ça marche: http://www.youtube.com/user/QFEguy

  7. Renaud 22 juillet 2012 à 20:39 #

    Chère Solange,

    Une réflexion sans grande importance m’est venue en étudiant votre proposition de lutte contre les cul-de-jatte. Il se trouve que notre calendrier comporte plus de jours impairs que de jours pairs. C’est mathématique : certains mois finissent un 31 ou un 29 (c’est plus rare mais ne l’ignorons tout de même pas). Le suivant est toujours un premier. Nous avons donc alors deux jours impairs consécutifs. Cela n’arrive jamais avec les jours pairs car aucun mois ne commence le 2. Bref, les années standard comptent 186 jours impairs contre 179 jours pairs. Les années bissextiles aggravent le déséquilibre avec 187 jours impairs pour 179 jours pairs. Ce déséquilibre qui semble vous avoir échappé n’est pas négligeable et vous risquez donc de solliciter une jambe plus que l’autre. A la longue la différence de musculature risque de se voir et ce serait dommage. Je vous propose donc une autre solution, plus équilibrée quoique plus risquée, vous allez le constater. Au lieu d’utiliser la parité du jour, lancez au réveil une pièce de monnaie et utilisez la jambe gauche si c’est pile, la droite si c’est face. Statistiquement vous utiliserez vos deux jambes en égale proportion. Mais, et c’est là qu’est le danger, vous aurez peut-être à utiliser la même plusieurs jours d’affilée. Il est possible, quoique improbable, que vous deviez utiliser la même jambe pendant tout un mois (une chance sur un milliard) voire tout un an (une chance sur un nombre tellement grand qu’il dépasse le nombre de particules dans l’univers connu). Je vous laisse juge du rapport risque / bénéfice et je vous salue bien.

    Renaud.

  8. Vincent Astoc 29 août 2012 à 21:44 #

    Bon sur le fond, ton remede à l’obésité jpense pas qu’il soit tres efficace…Surtout que je pense pas que tu sois concernée… Par contre tout ça c’est du second degré l’essence de ce premier clip c’est de donner un ton au personnage de Solange…Et c’est bien là le fim prémice de l’expression future de ton talent.

  9. yinspa 1 mai 2013 à 13:13 #

    En fait c’est simple, il faut lui parler.
    Une fois un ami avait une souris dans sa cuisine. Elle n’était pas à lui, mais après être venue faire un tour, elle avait décidé d’en faire son QG. Aussi venait-elle quotidiennement s’y ravitailler. Elle était jolie, cette petite souris ! Mais elle puait. Elle laissait des petites crottes tout au long de son parcours, et du pipi aussi. Mon ami a finalement décidé de sévir en achetant un couvercle à sa poubelle. Il a mis ses provisions dans des bocaux. Ses fruits en hauteur. Et toujours, toujours, la souris revenait. Car il n’avait pas eu le courage de se séparer de l’ultime objet de sa convoitise : la crêpe séchée qui ornait la vieille poutre apparente depuis des années. Jusqu’au jour où, la souris ayant mis un peu trop d’ardeur à grignoter ladite œuvre d’art, cette dernière est tombée et s’est brisée. Le cœur de mon ami aussi. Alors il est allé voir la souris, a planté ses yeux dans les siens, et a hurlé : « Je ne veux plus jamais te revoir, jamais ! » Et elle a disparu. Pour toujours.
    En fait c’est simple : il faut lui parler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s